Cet article date de plus de six ans.

Le Festival de Cannes sous haute surveillance

La Croisette devient le centre du monde du cinéma, avec le coup d'envoi du 68e Festival de Cannes. Douze jours durant lesquels la ville se transforme, accueillant des milliers de festivaliers, professionnels, artistes et journalistes. Un évènement qui implique une surveillance de tous les instants.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (De nombreux policiers ont été déployés pour assurer la sécurité pendant le Festival de Cannes © MaxPPP)

Du photographe amateur au professionnel suréquipé, les abords du palais des festivals ne manquent pas de curieux. Au milieu, des journalistes, beaucoup de journalistes, près de 4.600 accrédités cette année, en provenance du monde entier.

Il y a également la marée humaine à gérer, dans une ville qui voit sa population tripler pour atteindre les 200.000 habitants pendant la quinzaine. Autant de personnes dont il faut assurer la sécurité, à l'aide de quasiment 500 caméras de vidéo-surveillance notamment. L'une des hantises des autorités, c'est le braquage, comme celui survenu la semaine dernière dans une bijouterie Cartier. 

"Cannes c’est une marque mondiale, qui elle-même accueille les plus grandes marques. La Croisette est devenue la plus grande avenue du luxe au monde, et tant mieux parce que derrière cela il y a des emplois, une vraie vie que l’on se doit de protéger. C’est une des rares filières de réussite de la France avec le cinéma, " explique David Lisnard, le maire UMP de Cannes.

Les pouvoirs publics refusent de dévoiler le nombre de policiers déployés, mais il est lui aussi impressionnant. Même si l'on assure que pour l'instant aucune menace n'a été formulée, la peur de l'attentat terroriste est toujours présente. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.