Cet article date de plus de deux ans.

La Française des jeux a encore remporté le jackpot en 2018

La FDJ a engrangé 15,8 milliards d'euros de ventes, en hausse de 4,4% sur un an. Le nombre de joueurs s'est en revanche réduit, en raison du succès moindre des jeux de tirage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une personne joue à des jeux de grattage à Mulhouse, le 24 septembre 2018. (MAXPPP)

La Française des jeux a enregistré des mises record en 2018, mais le nombre de joueurs a diminué, en raison du succès moindre des jeux de tirage, selon un communiqué publié jeudi 17 janvier. La FDJ a engrangé 15,8 milliards d'euros de ventes en 2018, en hausse de 4,4% sur un an. Et 10,7 milliards d'euros ont été reversés aux joueurs, dont 198 sont devenus millionnaires au cours de l'année.

Alors que les jeux de tirage et de grattage restent l'activité principale de l'opérateur public, les paris sportifs ont pour la première fois passé la barre des trois milliards d'euros, progressant de 21% sur un an. L'effet Coupe du monde a joué, avec plus de 300 millions d'euros de paris, tout comme les investissements pour développer le numérique. Les paris sportifs numérisés ont ainsi explosé de 60% sur l'ensemble de 2018.

Succès des jeux de grattage

De son côté, le succès de la "loterie instantanée" – les jeux de grattage – ne se dément pas, avec 3,2% de croissance et 7,69 milliards d'euros de mises. L'autre activité de loterie – les jeux de tirage comme le Loto, l'Euromillions ou le Keno – est en repli de 1,9%, à 5,07 milliards d'euros. Quant au Loto du patrimoine, il a engrangé 187 millions d'euros de mises. Et un total de 21 millions ont été reversés à la fondation du Patrimoine, pour restaurer des monuments en péril.

Pour l'exercice 2018, l'Etat devrait empocher plus de 3,3 milliards d'euros de prélèvements sur les mises de la FDJ. La Française des jeux, qui prépare sa privatisation, est la deuxième loterie européenne et quatrième mondiale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.