Johnny l'Américain contre le plus français des Français : les arguments des avocats devant le tribunal de Nanterre sur l'héritage Hallyday

Laeticia Hallyday d'un côté, et Laura Smet et David Hallyday de l'autre sont engagés dans une bataille judiciaire autour de l'héritage du chanteur. L'avocat de son fils soutient sur franceinfo que comme Johnny avait sa résidence habituelle en France, c'est le droit français qui doit s'appliquer.

Le tribunal de Nanterre a examiné vendredi 29 mars le conflit qui oppose Laeticia Hallyday d\'un côté, et Laura Smet et David Hallyday de l\'autre autour de l\'héritage du chanteur.
Le tribunal de Nanterre a examiné vendredi 29 mars le conflit qui oppose Laeticia Hallyday d'un côté, et Laura Smet et David Hallyday de l'autre autour de l'héritage du chanteur. (MARTIN BUREAU / AFP)

Des débats très techniques, pour une opposition assez simple… Et surtout, une finalité capitale : quelle loi doit s’appliquer dans le cadre de l’héritage de Johnny Hallyday ? C'était l'enjeu des débats à Nanterre, vendredi 29 mars. Le tribunal était saisi sur sa compétence. Car si la loi française s’applique, Laura Smet et David Hallyday pourront prétendre à une partie de cet héritage. La décision a été mise en délibéré au 28 mai prochain. Et les débats ont longuement porté sur la question de la "résidence habituelle" du rockeur décédé.

Laura et David "nient jusqu'à l'évidence"

Des débats très techniques, pour une opposition assez simple. Et surtout, une finalité capitale : quelle loi doit s’appliquer dans le cadre de l’héritage de Johnny Hallyday. D’un côté, les avocats de sa veuve, Laeticia… Il avait une mentalité américaine, il voulait même obtenir la nationalité, il a tiré toute son inspiration des Etats-Unis, ont-ils longuement expliqué… Ne comprenant pas, comme Ardavan Amir-Aslani, qu’on pense l’inverse. "En ce qui nous concerne, indique l'avocat de Laeticia, nous constatons que les enfants [Laura et David] continuent, après avoir nié les dernières volontés de leur père, de nier la réalité de son choix, sa vie aux Etats-Unis, sa volonté de vivre là-bas. Nier jusqu'à l'évidence."

"C'est quand même un Français..."

Pourtant, pour la partie adverse l’évidence est inverse. Johnny était français, une partie d’un patrimoine qu’on voudrait nier aujourd’hui. Et la loi française doit s’appliquer, et ainsi garantir une partie de l’héritage aux enfants, selon Pierre-Jean Douvier, l’un des avocats de David Hallyday. "Johnny, c’est quand même un Français, soutient-il sur franceinfo. Il est bien installé en France, il a sa résidence habituelle en France... Ce qui a d’effarant, c’est qu’on essaie en réalité pour des raisons bassement financières, pécuniaires, de déshériter quatre enfants."

Depuis un an, Laura Smet et David Hallyday ont engagé une série de procédures judiciaires afin de contester le testament de leur père, décédé en décembre 2017, qui désigne comme seules héritières de l'ensemble de son patrimoine sa dernière épouse, Laeticia, et leurs deux filles Jade et Joy.