Johnny Hallyday, la bête de scène

Johnny Hallyday était devenu le représentant de la jeunesse des années 60 et 70. Rockeur, rebelle, un style, un personnage que l'on retrouvait sur scène.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le premier Stade de France d'une bête de scène à l'appétit vorace. Johnny Hallyday aime frapper fort : 80 000 spectateurs à Saint-Denis en 1998, beaucoup plus en 2000 au pied de la tour Eiffel pour célébrer ce monument de la chanson. Élevé dans une famille d'artistes, Johnny a connu les tournées dès l'enfance. Sur son chemin d'apprenti chanteur, il croisera la route d'un certain Maurice Chevalier, qui lui conseille : "Soigne tes entrées et tes sorties, au milieu, fais ton métier."

"Pour que ce ne soit pas la dernière fois"

À l'image d'Elvis Presley, Johnny déclenche l'hystérie du public. Mais il impressionne ses pairs aussi, comme Michel Berger. Il avait une gueule, un physique, une voix et une sacrée dose d'envie de se surpasser sans compter à travers des shows de plus en plus démesurés et à chaque fois différents. "Quand je fais un album, quand je fais un spectacle, je fais toujours comme si c'était une première fois et pour que ce ne soit pas la dernière fois", avait expliqué Johnny Hallyday.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chanteur devant son public à Montréal (Canada), le 4 octobre 2012.
Le chanteur devant son public à Montréal (Canada), le 4 octobre 2012. (ROGERIO BARBOSA / AFP)