"Je deviens fan des fans de Johnny" : le prêtre de l'église de la Madeleine touché par les hommages au chanteur

Bruno Horaist, curé de la paroisse de la Madeleine à Paris, confie à franceinfo qu'il n'avait pas au départ de "fibre particulière pour Johnny Hallyday". En plus de la messe mensuelle en hommage au chanteur, il célébre vendredi une messe pour ses 75 ans.

Le père Bruno Horaist, à l\'église de la Madeleine, à Paris, lors d\'une messe d\'hommage à Johnny Hallyday, le 9 avril 2018.
Le père Bruno Horaist, à l'église de la Madeleine, à Paris, lors d'une messe d'hommage à Johnny Hallyday, le 9 avril 2018. (MAXPPP)

Johnny Hallyday aurait eu 75 ans, vendredi 15 juin. Les fans du rocker mort le 5 décembre dernier se retrouvent à 11 heures en l'église de la Madeleine à Paris, où ses obsèques avaient eu lieu. Puisqu'ils ne peuvent pas se rendre à Saint-Barthélemy, pour se recueillir sur la tombe du chanteur, ils ont fait de l'église de la Madeleine un lieu de rassemblement en métropole. "Avant, je n'avais pas une fibre particulière pour lui, admet, sur franceinfo, Bruno Horaist curé de la paroisse de la Madeleine. Mais ce que je découvre, ce sont les fans. Et je deviens fan des fans de Johnny", lance celui qui organise une messe d'hommage à Johnny tous les 9 du mois.

franceinfo : Attendez-vous beaucoup de monde ?

Bruno Horaist : Il y a déjà une bonne centaine de personnes devant les grilles [à 7 heures]. Je pense que cela va s'accentuer toute la matinée jusqu'à 11 heures où va commencer l'hommage. Ce sera essentiellement des morceaux de musique créés par des artistes pour cette occasion, notamment Chris Evans. Il y aura des poèmes, du violon. Ce sera aussi un moment un peu méditatif, mais joyeux aussi. Cet hommage se terminera à midi et ceux qui souhaitent quitter l'église pourront la quitter et d'autres qui voudront la rejoindre pour la messe pourront le faire. Elle commence à 12h30.

Est-ce que cette cérémonie sera différente des messes habituelles ?

Forcément, on a mis un peu le paquet. On a fait venir le cœur professionnel de la Madeleine, qui, très gentiment, a réécrit des chansons de Johnny avec des paroles chrétiennes. Les airs seront connus de la foule. L'organiste jouera aussi des airs de Johnny.

Tous les mois vous organisez une messe en la mémoire du chanteur. Est-ce que les fans de Johnny sont devenus des familiers de la Madeleine ?

J'ai pris cette initiative, chaque mois, le 9 de chaque mois, la date anniversaire des obsèques au mois de décembre. Ils y sont sensibles parce qu'ils étaient 200 en janvier et ils étaient 950 le 9 mai. Je crois qu'ils ont besoin de se retrouver à la Madeleine.

La Madeleine est-elle devenue le sanctuaire de Johnny ?

Du fait qu'il n'a pas été enterré en métropole, pour beaucoup le voyage à Saint-Barth est très onéreux. La Madeleine est devenue le lieu de mémoire de Johnny. Avant, je n'avais pas une fibre particulière pour lui. Mais ce que je découvre, ce sont les fans. Et je deviens fan des fans de Johnny. Ce qui me touche, c'est leur solidarité. Ils sont très conviviaux. Ils viennent par délégation de toutes les provinces, ils sont très simples, très sympathiques et plein de reconnaissance que je les accueille à la Madeleine.