Héritage de Johnny Hallyday : le chanteur a fait d'importantes donations à ses aînés Laura et David

"Le Point" et RTL affirment avoir eu accès à un testament rédigé par la star en 2014.

Laura Smet et David Hallyday assistent aux funérailles de leur père, Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à Paris.
Laura Smet et David Hallyday assistent aux funérailles de leur père, Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La bataille pour l'héritage de Johnny Hallyday rebondit. La star avait délibérément écarté ses deux premiers enfants, Laura et David, car il leur avait fait d'importantes donations de son vivant, selon des informations avancées, jeudi 15 février, par RTL et Le Point.

"Je ne prends expressément aucune disposition dans ce testament ou dans aucun autre document à l'intention de mes enfants David Smet et Laura Smet, auxquels j'ai déjà fait des donations par le passé", a écrit Johnny Hallyday, selon Le Point, dans un texte présenté comme un testament du chanteur. Selon RTL, la star a précisé que ses deux aînés avaient "déjà reçu leur dû par le passé". Ni Le Point ni RTL ne reproduisent in extenso le document en question, qui a été, selon eux, rédigé en anglais en juillet 2014 à Los Angeles, devant notaire.

Des dons d'argent et d'appartements

RTL produit des documents présentés comme les donations faites par la star à ses deux aînés. Selon ces actes rédigés devant un notaire parisien, Laura Smet a reçu 442 000 euros en décembre 2003 puis 450 000 euros en février 2007. Les deux médias affirment que ces sommes ont aidé la jeune femme à acheter deux appartements à Paris. En outre, Laura Smet a perçu quelque 5 000 euros mensuels depuis 2004 de la part de son père, selon RTL et Le Point

David Hallyday, lui, a reçu, en mars 2002, la moitié d'une luxueuse villa du XVIe arrondissement de Paris, qui appartenait à ses parents, Johnny et Sylvie Vartan. Selon Le Point, cette résidence "serait aujourd'hui estimée à près de 20 millions d'euros".

Une "rente d'usage" selon l'entourage des enfants

Selon les informations de franceinfo, l'entourage de Laura Smet et David Hallyday  attend de recevoir les documents qui permettraient de comprendre si ces dons faisaient office d'héritage dans l'esprit du chanteur. Mais Laura Smet et David Hallyday estiment d'ores et déjà, selon nos sources, que ces dons constituent une rente d'usage et non un héritage, et pourraient utiliser cet argument si l'affaire devait se retrouver devant les tribunaux.

RTL et Le Point indiquent que le testament auquel ils ont eu accès, qui était "inconnu" jusque-là, est la troisième version des dernières volontés du chanteur, décédé le 6 décembre d'un cancer à l'âge de 74 ans. Selon eux, un premier testament avait été rédigé en 2011 en Suisse, puis un deuxième en avril 2014 dans la résidence française de Johnny, à Marnes-la-Coquette, près de Paris.