Héritage de Johnny Hallyday : Laura Smet confirme les donations de son père et le dépôt de son assignation en justice

La fille du chanteur confirme qu'elle a bien reçu deux donations et des versements mensuels de son père pour acheter un appartement, et demande à ce que ces sommes soient "rapportées à la succession".

L\'actrice Laura Smet (à droite) lors de l\'enterrement de son père Johnny Hallyday, avec l\'épouse de ce dernier, Laeticia Hallyday, le 9 décembre 2017 à Paris.
L'actrice Laura Smet (à droite) lors de l'enterrement de son père Johnny Hallyday, avec l'épouse de ce dernier, Laeticia Hallyday, le 9 décembre 2017 à Paris. (MAXPPP)

Laura Smet a bien reçu deux donations et des versements mensuels de son père, Johnny Hallyday, comme l'ont révélé RTL et Le Point. Elle le reconnaît elle-même dans un communiqué envoyé à l'AFP par ses avocats, vendredi 16 février, où elle confirme également qu'elle a bien déposé une assignation en justice pour contester le testament de son père, en début de semaine. Dans ce document, elle a "déjà demandé à ce que cette donation soit rapportée à la succession", écrivent ses avocats.

"La vérité des montages juridiques et la vérité des chiffres seront bientôt établies par la justice", espère Laura Smet, qui souhaite également que soient rapportées à la succession " l'ensemble des donations faites au conjoint et aux enfants." "C'est là la stricte application de la loi française", écrivent les avocats. Selon les informations de franceinfo, l'entourage de Laura Smet considère que les versements qu'elle a reçus de son père constituent une rente d'usage et non un héritage.

Un appartement de 107 m² à Paris

Laura Smet "confirme que son père lui a permis d'acquérir par deux donations un appartement de 106,78 m2 situé rue Bonaparte à Paris et que son père lui versait mensuellement de l'argent pour le remboursement du crédit immobilier souscrit", précise le communiqué.

Selon RTL et Le Point, ces versements sont la raison pour laquelle Laura Smet aurait été délibérément écartée du testament de Johnny Hallyday, de même que David Hallyday, qui aurait lui reçu la moitié d'une maison à Paris.

La jeune femme et son demi-frère contestent les modalités de succession de leur père car ils estiment qu'elles les "déshéritent", ce qui n'est théoriquement pas possible en droit français.