Héritage de Johnny Hallyday : titres des chansons, sonorités, thèmes... Ce que l'on sait de l'album posthume du rockeur

Alors que David Hallyday et Laura Smet réclament un droit de regard sur l'album posthume de leur père, franceinfo vous détaille ce que l'on sait des derniers enregistrements du chanteur.

Johnny Hallyday, lors des 31e Victoires de la musique, au Zénith de Paris, le 12 février 2016.
Johnny Hallyday, lors des 31e Victoires de la musique, au Zénith de Paris, le 12 février 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

C'est la première passe d'armes d'une bataille médiatique et judiciaire autour de l'héritage de Johnny Hallyday qui s'annonce longue : David Hallyday et Laura Smet réclament, jeudi 15 mars, devant le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), un droit de regard sur l'album posthume de leur père ainsi que le gel provisoire de son patrimoine.

>> DIRECT. Héritage de Johnny Hallyday : suivez le premier round judiciaire au tribunal de Nanterre

Alors qu'il se savait malade, le rockeur a travaillé une grande partie de l'année 2017 à ce 51e album studio. "En studio pour un nouvel album. Fuck the cancer !", écrivait Johnny sur son compte Instagram en mars. Sur la photo, datant de 2014, on le voit poser avec ses musiciens. Qu'y aura-t-il dans cet album, l'un des plus attendus de l'année ? Voici ce que l'on en sait.

En studio pour un nouvel album Fuck the Cancer!

Une publication partagée par Johnny Hallyday (@jhallyday) le

A quelles sonorités s'attendre ? 

Johnny a pu enregistrer neuf chansons, en français, selon BFMTV et RTL, dix ou douze, d'après LCI. Trois ballades et des morceaux "très rock et assez sombres, crépusculaires", annonce la chaîne d'info. "Ça sonnait rock, ça sonnait fort. Les grosses guitares, les énormes basses..." explique Pierre Billon, musicien et ami du chanteur, qui a écouté certains titres. L'idée était de se rapprocher du rock de ses débuts, avec pour inspiration Chuck Berry, Eddie Cochran ou encore les Beatles.

Wild wild rock n roll with my man @jhallyday #workinprogress @yodeliceofficial @bertrandlamblot

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday) le

Le chanteur s'est entouré de Maxime Nucci (plus connu sous le nom de Yodelice), qui produit, supervise et arrange l'album. Il avait déjà réalisé De l'amour, sorti en 2015. Le musicien (principalement guitariste) Yarol Poupaud, un des plus proches collaborateurs de Johnny à la fin de sa carrière, apparaît également sur la photo postée par Johnny lorsqu'il était en studio, à Los Angeles. C'est lui qui avait réalisé l'album hommage de reprises On a tous quelque chose de Johnny. Robin Le Mesurier, guitariste du rockeur depuis 1994, est également de la partie.

@jhallyday @yodeliceofficial #workinprogress

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday) le

Quells seront les titres de cet album ? 

Un document signé par Johnny Hallyday et la maison de disques Warner Music, consulté par BFMTV, montre que dix chansons enregistrées par le rockeur entre mars et septembre 2017 avaient d'ores et déjà été validées pour cet album. 

Les dix titres sont les suivants, selon ce document datant de novembre : Made in rock n'roll, Mon pays, c'est l'amour, L'Amérique de William, 4m², Back in LA, J'en parlerai au diable, Pardonne-moi, Je ne suis qu'un homme, Tomber encore ainsi qu'Un enfant du siècle. 

De quoi parlera le chanteur ?

Parmi les titres de l'album, on connaît les thèmes de trois chansons. Pardonne-moi est adressée à sa femme Laeticia ; Back in LA, écrite par Miossec, est une déclaration d'amour à Los Angeles, la ville où Johnny a vécu ses dernières années et J'ai rendez-vous avec le diable, selon RTL, ou J'en parlerai au diable, selon BFMTV, devrait évoquer la mort. "Il a voulu un texte sombre. (...) Ce sera une des chansons les plus marquantes du disque", promet la radio. 

Comment sera sa voix ?

Tous les observateurs s'accordent sur la performance du rockeur, malgré l'épreuve de la maladie. "On n'a jamais entendu Johnny chanter comme ça", confie l'un d'eux à RTL. "Quelques prises" seulement suffisaient "pour chaque morceau", témoigne un ingénieur du son auprès de BFMTV. L'album a commencé à être enregistré à Los Angeles pour être terminé à Suresnes (Hauts-de-Seine), non loin du dernier domicile du chanteur, situé à Marnes-la-Coquette. 

Selon RTL, Johnny souhaitait aménager un studio dans sa maison pour poser sa voix sur deux chansons qui lui tenaient à cœur. Le cancer l'a malheureusement rattrapé avant. Certains médias, comme LCI, évoquent la possibilité que des morceaux instrumentaux soient intégrés dans l'album, dont on ignore encore le nom.