Des "Guignols" à "Charlie Hebdo"... Johnny Hallyday, un artiste souvent imité et raillé

Au cours de ses soixante ans de carrière, le chanteur a été souvent parodié. Franceinfo a retrouvé quelques exemples.

Johnny Hallyday et Laurent Gerra lors d\'une émission de télévision sur TF1, le 20 octobre 2003.
Johnny Hallyday et Laurent Gerra lors d'une émission de télévision sur TF1, le 20 octobre 2003. (TF1 / SIPA)

Signe de sa popularité, Johnny Hallyday a toujours été un personnage de choix pour les humoristes et les imitateurs. La star, morte mercredi 6 décembre à l'âge de 74 ans, a été de nombreuses fois raillée, caricaturée avec plus ou moins de bienveillance. Franceinfo s'est penché sur quelques-unes de ces parodies.

>> Laeticia Hallyday, Emmanuel Macron, Céline Dion... Suivez les réactions après la mort de Johnny

Une source d'inspiration, de Thierry Le Luron à Laurent Gerra

L'idole des jeunes a été très tôt la figure principale des sketchs des humoristes. C'est le cas de Thierry Le Luron qui, en 1972, imite le chanteur sur l'air de Je suis né dans la rue et Que je t'aime. L'humoriste en profite pour détourner les paroles et singer les mimiques de l'artiste.

Des années plus tard, c'est Laurent Gerra qui se prête au jeu de l'imitation. Sur le canapé rouge de "Vivement dimanche", l'émission de Michel Drucker, l'humoriste déroule de nombreux numéros où il parodie Johnny Hallyday.

Michaël Gregorio reprend également régulièrement sur scène les chansons de Johnny Hallyday. Là, pas de parodie, mais une performance de sosie vocal.

Une marionnette phare des "Guignols de l'info"

Dès les fin des années 1980, la marionnette de Johnny Hallyday fait son apparition dans les "Guignols de l'info" sur Canal+. Son personnage, avec sa crinière blonde et ses tics de langage, devient même une des mascottes de l'émission. Son "ah que coucou" devient culte, ainsi que les "ou" transformés en "u".

Ces parodies n'étaient pas du goût du principal concerné, raconte Vanity Fair : Johnny Hallyday trouvait que la marionnette le faisait passer pour un idiot. Mais le chanteur a fini, avec le temps, par s'habituer à son avatar. "On s’est arrangés après, il a compris que ça lui faisait plus de bien que de tort", avait raconté l'imitateur Yves Lecoq.

Une cible récurrente de "Charlie Hebdo"

Le chanteur a également fait la une, à plusieurs reprises, de Charlie Hebdo. Le journal satirique n'a pas manqué de se moquer de sa carrière, de pointer ses orientations politiques ou ses problèmes avec le fisc, comme le rappelle Le Figaro.

La une de \"Charlie Hebdo\" avec un dessin de Charb, le 25 mai 2010.
La une de "Charlie Hebdo" avec un dessin de Charb, le 25 mai 2010. (CHARLIE HEBDO)

C'est tout de même Johnny Hallyday qui a été choisi, en janvier 2016, pour chanter place de la République à Paris en hommage aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015. Ce choix avait d'ailleurs été critiqué par l'entourage des dessinateurs de Charlie Hebdo. Plus récemment, la une de Charlie Hebdo montrant un Johnny Hallyday sur un lit d'hôpital a déclenché une polémique, notamment parmi les fans du chanteur.