Comédie-Française, Garde républicaine, métro de Bruxelles... Les hommages inattendus à Johnny Hallyday

Plusieurs initiatives spontanées ont salué la mémoire du chanteur mort mercredi.

L\'orchestre symphonique de la Garde républicaine reprend \"Quelque chose de Tennessee\", en hommage à Johnny Hallyday, le 6 décembre lors d\'un concert à l\'Unesco, à Paris.
L'orchestre symphonique de la Garde républicaine reprend "Quelque chose de Tennessee", en hommage à Johnny Hallyday, le 6 décembre lors d'un concert à l'Unesco, à Paris. (DR)

Dans le flot d'hommages à Johnny Hallyday, certains sont moins prévisibles que d'autres. Témoins de l'incroyable émotion qui a submergé la France après la mort du chanteur, des institutions aussi prestigieuses que la Comédie-Française ou la Garde républicaine ont spontanément salué la mémoire de Johnny Hallyday, quelques heures seulement après l'annonce de sa mort. Parmi ces initiatives inattendues, on retiendra aussi l'hommage du quotidien L'Equipe et la décision des transports de Bruxelles de diffuser des chansons de Johnny toute la journée de mercredi.

"Que je t'aime" reprise en chœur à la Comédie-Française

Les spectateurs assistaient tranquillement à une représentation de la pièce La Règle du jeu, jeudi soir à la Comédie-Française, lorsque la salle Richelieu s'est transformée le temps d'une minute en un véritable show d'hommage à Johnny. L'un des comédiens, Jérémy Lopez, s'est placé au milieu du public pour entonner un Que je t'aime a cappella, d'une voix puissante.

La puissance du moment a fait chavirer la salle. Un "délire collectif", selon une journaliste présente dans le public.

Les pompiers de Paris donnent un concert à la caserne

Une dizaine de jeunes pompiers de Paris en formation marchent au pas dans la cour d'une de leurs casernes. Leur interprétation quelque peu martiale des Portes du pénitencier a été postée mercredi sur Facebook. "Les pompiers de Paris en formation rendent hommage à celui qui restera l'idole des jeunes", est-il écrit dans le commentaire accompagnant la vidéo.

Ce vendredi matin, leurs aînés ont carrément donné un concert dans la cour de la caserne Champerret, retransmis en direct sur Periscope. Ils ont chanté L'Envie à deux reprises, ainsi qu'Allumer le feu. "Il y a des feux que nous n'éteindrons jamais. Merci Johnny", ont-ils commenté.

La Garde républicaine joue "Quelque chose de Tennessee" à l'Unesco

Mercredi soir, l'orchestre symphonique de la Garde républicaine donnait un concert à l'Unesco. En clôture de leur prestation, les musiciens ont joué une version instrumentale de Quelque chose de Tennessee. Un moment diffusé sur Twitter par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

La Musique des parachutistes interprète un medley

La Musique des parachutistes, l'un des sept orchestres professionnels de l’Armée de Terre, a aussi rendu hommage à Johnny Hallyday lors d'un concert donné mercredi soir à Agen (Lot-et-Garonne). Les musiciens ont interprété un medley comprenant plusieurs grands tubes comme Quelque chose de Tennessee, Le Pénitencier, Noir c'est noir et Laura.

A Bruxelles et Paris, le métro fait résonner les chansons de Johnny

La compagnie qui exploite les transports bruxellois a diffusé des titres de Johnny Hallyday durant toute la journée de mercredi, notamment dans les couloirs du métro. Une initiative qu'elle avait déjà prise après la mort d'autres personnalités comme Prince ou David Bowie.

A Paris, la RATP a aussi adressé un clin d'œil à la star disparue en changeant de manière éphémère le nom de la station Duroc en "Durock Johnny", où ses titres les plus connus ont été diffusés en boucle.

Les titres du journal "L'Equipe"

Jeudi, le quotidien sportif a consacré sa une au Paris-Saint Germain, mais avec le titre "Rallumer le feu", une référence évidente à Johnny Hallyday. L'hommage ne s'est pas arrêté à la une : à l'intérieur du journal, de nombreux titres jouent avec les mots de chansons de Johnny.