Pour ses 80 ans, le Monopoly glisse de vrais billets dans ses boîtes de jeu

La marque Hasbro a décidé de remplacer les traditionnels billets fictifs de son jeu mythique par quelques véritables euros, dans 80 boîtes seulement. Un heureux acheteur devrait notamment repartir avec 20 580 euros.

Des billets de 500 euros sur un plateau de Monopoly, au moment où des employés préparent des enveloppes remplies d\'argent à glisser dans les boîtes du jeu, à Saint-Avold (Moselle), le 13 janvier 2015.
Des billets de 500 euros sur un plateau de Monopoly, au moment où des employés préparent des enveloppes remplies d'argent à glisser dans les boîtes du jeu, à Saint-Avold (Moselle), le 13 janvier 2015. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Et si vous faisiez sauter la banque ? Pour les 80 ans du Monopoly, la marque Hasbro a décidé de remplacer les traditionnels billets fictifs de son jeu mythique par quelques véritables euros, dans 80 boîtes seulement (sur 30 000), aléatoirement réparties parmi les cinq principales éditions vendues à partir de ce lundi 2 février.

Une seule boîte avec 20 580 euros à l'intérieur

Parmi les boîtes chanceuses, 69 compteront cinq billets de 10 euros et autant de 20 euros, une dizaine comporteront cinq billets de 20, deux billets de 50 et un billet de 100 euros. Une seule aura une banque intégralement en euros : 20 580 euros répartis en 41 billets de 500, et un billet de 50, 20 et 10 euros.

"Quand on interroge les Français, ils nous disent qu'ils ont envie de trouver de vrais billets dans les boîtes de Monopoly, explique Florence Gaillard, chef de marque du jeu, encore vendu à 500 000 exemplaires chaque année dans l'Hexagone. On réalise le rêve des gens."

Les boîtes gagnantes préparées dans le plus grand secret

Réparties parmi 30 000 autres, les 80 boîtes "gagnantes" ont été préparées dans le plus grand secret mi-janvier dans un atelier à proximité du site de Creutzwald (Moselle) où sont entreposées toutes les boîtes avant leur répartition chez les revendeurs français.

"Cela n'a d'abord pas été facile pour avoir les billets, qu'il a fallu discrètement convoyer", reconnaît Florence Gaillard. Un huissier de justice a compté et recompté les liasses avant de les répartir, sans que les boîtes gagnantes ne montrent le moindre signe distinctif. "La différence [de poids] est marginale, à moins de venir avec une balance de précision au magasin", sourit Me Wimmer, chargé de l'opération.