Jeux vidéo : trois raisons de s'intéresser au salon E3 cette année

Après une édition 2013 consacrée à la présentation des consoles de dernière génération, la grand-messe annuelle du jeu vidéo devrait être placée sous le signe des contenus.

Des professionnels du jeu vidéo pénètrent dans le Los Angeles Convention Center à l\'occasion de l\'E3, le 12 juin 2013 à Los Angeles (Californie).
Des professionnels du jeu vidéo pénètrent dans le Los Angeles Convention Center à l'occasion de l'E3, le 12 juin 2013 à Los Angeles (Californie). (DAVID MCNEW / REUTERS)

A chacun sa grand-messe. Les cinéphiles ont le festival de Cannes, les amateurs de tennis ont Roland-Garros, et les accros de la manette et de l'écran 27 pouces ont l'E3. Le salon mondial du jeu vidéo, qui rassemble chaque année des professionnels du secteur venus de plus d'une centaine de pays, ouvre ses portes mardi 10 juin à Los Angeles (Californie).

Pendant trois jours, fabricants et éditeurs vont rivaliser de gigantisme pour promouvoir les jeux et accessoires qui atterriront sous le sapin à Noël prochain. Après une cuvée 2013 au cours de laquelle les nouvelles consoles de salon Playstation 4 (PS4) et Xbox One ont focalisé toutes les attentions, l'E3 version 2014 devrait être l'occasion pour Sony, Microsoft et Nintendo de revenir à l'essentiel : le jeu. Voici pourquoi vous feriez bien de vous y intéresser.

Parce qu'après avoir pris l'avantage, Sony voudra assommer la concurrence

Un an après y avoir présenté en détail sa Playstation 4, Sony revient à Los Angeles dans le rôle du patron. Mi-avril, le constructeur japonais annonçait avoir réussi à écouler plus de sept millions d'exemplaires de sa nouvelle console de salon, sortie en novembre. Un démarrage en trombe qui lui a permis de distancer son rival Microsoft, qui n'a dans le même temps vendu aux distributeurs "que" 5 millions de Xbox, rapportait alors Le Figaro.

Sony, qui sait bien que la guerre des consoles se gagnera sur le terrain des jeux et de l'innovation technologique, se garde bien de crier victoire trop vite. A l'occasion de cet E3, le groupe devrait se concentrer sur les jeux à gros budget destinés à séduire les joueurs chevronnés. Le but : "mettre un énorme coup de massue afin d'asseoir son avance" sur ses concurrents, indique Julien Villedieu, secrétaire général du Syndicat national du jeu vidéo cité par Le Nouvel Obs.

Le salon devrait permettre d'en savoir davantage au sujet de The Order : 1886, un jeu d'action aux graphismes saisissants, dans lequel il s'agira de survivre dans les rues de Londres lors de la révolution industrielle. Un nouvel épisode de la série de jeux d'aventure Uncharted est également attendu.

L'E3 devrait également être l'occasion pour Sony de lever le voile sur son mystérieux projet Morpheus, un casque de réalité virtuelle pour sa Playstation 4. L'accessoire devrait provoquer de belles frayeurs lors des premiers essais, à en croire la réaction de l'acteur Channing Tatum, qui a pu le tester lors d'une émission de télévision, le 7 juin. Des titres comme Project CARS, un jeu de simulation automobile, devraient pouvoir en tirer parti. 

Parce que Microsoft ne pense qu'à se rattraper après le fiasco de 2013

Du côté de Microsoft, on ne doit pas aborder cet évènement avec une grande sérénité, tant l'édition 2013 avait été cauchemardesque. L'an passé, l'Américain avait présenté sa Xbox One non pas comme une simple console, mais comme un centre de divertissement multimédia haut de gamme, dirigé à la voix et au geste grâce à la caméra Kinect. Microsoft avait en outre annoncé qu'une connexion internet était obligatoire pour faire fonctionner la Xbox One, et que les éditeurs pourraient choisir de rendre accessibles ou non leurs titres au marché de l'occasion. 

L'accueil avait été glacial. Sony avait sauté sur l'occasion pour prendre le contre-pied de son concurrent, en proposant sa PS4 à un prix sensiblement plus bas et en tournant sa communication vers les joueurs chevronnés. 

Depuis, Microsoft a changé de braquet. Comme l'explique Gamespot.com (en anglais), il s'est aligné mi-mai sur les prix pratiqués par Sony en débarrassant la Xbox One de sa caméra Kinect, et devrait profiter de l'E3 pour mettre en avant une série de jeux disponibles uniquement sur sa machine. Outre des nouveautés, comme le très nerveux Sunset Overdrive, Microsoft devrait s'appuyer sur des valeurs sûres pour tenter de combler son retard sur Sony. Le nouvel épisode de la série Halo, vendue à plus de 50 millions d'exemplaires depuis la sortie du premier opus en 2001, devrait être présenté en détails, tout comme la suite du jeu de course Forza Horizon. 

Parce que même s'il n'en a pas l'air, Nintendo jouera son va-tout

Alors que Microsoft et Sony s'écharpent pour dominer le marché des consoles nouvelle génération, Nintendo se tient étrangement en retrait. Le constructeur et éditeur japonais n'est pourtant pas en position de force, puisqu'il n'avait vendu que 6,17 millions d'exemplaires de sa Wii U à la fin du mois de mars, selon son propre décompte. Un chiffre peu reluisant, puisque sa console est sortie en novembre 2012, soit un an avant celle de ses deux concurrents.

Pour autant, Nintendo ne veut pas entrer dans la surenchère lancée par Sony et Microsoft. Il n'organisera pas de conférence à l'intérieur du salon, mais diffusera une vidéo de présentation de ses nouveautés sur internet, comme en 2013. Pourraient y être dévoilés des nouveaux épisodes de licences phares de la marque, comme Mario, Super Smash Bros ou Zelda. De tels titres permettraient de relancer les ventes de la Wii U : le nouveau Mario Kart a ainsi été vendu à plus d'un million d'exemplaires, une semaine seulement après sa sortie, le 30 mai, rappelle L'Express.

L'éditeur japonais devrait enfin participer à la course à l'innovation en commercialisant des figurines dotées de la technologie NFC (pour near field communication, ou communication en champ proche). Ces petits objets, à l'effigie des personnages emblématiques de Nintendo, pourront interagir avec différents jeux sur les consoles de la marque.