"Simplicité", "détente" : les clés du succès de "Fall Guys : Ultimate Knockout", le jeu vidéo dont tout le monde parle

Presque un mois après la sortie du jeu "Fall Guys", le constat est sans appel : avec des millions de téléchargements et des centaines d’heures de jeu comptabilisés, le jeu vidéo cartonne. "Fall Guys" est pourtant l’un des jeux les plus simples de cette année. La clé, peut-être, de son succès.

Article rédigé par
Juliette Moreau Alvarez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
Le jeu "Fall Guys : Ultimate Knockout" a déjà reuni des millions de joueurs à travers le monde. (MEDIATONIC / DEVOLVER)

Le jeu Fall Guys casse les codes. Fini le cliché des jeux de tir en ligne, qui nous font enrager lorsque l’on perd et qui nous demandent une concentration de plusieurs heures pour obtenir le Graal : être le dernier joueur vivant de la partie.

Avec son univers coloré et funky et ses bruitages mignons, Fall Guys : Ultimate Knockout s’est fait une place dans les consoles et les ordinateurs des joueurs du monde entier en quelques jours seulement. Dix millions de copies vendues en une semaine, sur PS4 et PC. Le principe est simple : 60 joueurs sont lancés dans un tournoi et s’affrontent sur différents mini-jeux, jusqu’à ce qu’à la fin, il n’en reste qu’un.  

Fall Guys rentre ainsi dans la même catégorie de jeu que Fortnite, l’un des jeux les plus joués au monde : le “battle royale”. Sauf qu’ici, pas d’arme, pas de stratégie de construction ou d’heures de jeu d’entraînement pour devenir le plus fort. Fall Guys se rapproche plus d’un Mario Party revisité.

“Le jeu fait un peu penser à des émissions de télévision que l’on a pu regarder comme Total Wipeout ou Fort Boyard”, compare Thibaut, qui joue à Fall Guys depuis trois jours. “C’est super amusant et simple à jouer. Contrairement à Fortnite où l'on doit réfléchir au combat, à la construction et aux joueurs autour de nous, là on se focalise uniquement sur la ligne d’arrivée.”

Le "battle royale", un genre pourtant “usé encore et encore”

L’idée du jeu est née dans les esprits de Joe Walsh et Jeff Tanton, respectivement développeur et lead designer du jeu. Jeff Tanton raconte les débuts de Fall Guys : Ultimate Knockout sur Twitter. “En janvier 2018, j’invitais Joe Walsh pour brainstormer sur un pitch complètement différent. Il y a eu un déclic, et il a eu un moment de révélation.” 

Les deux amis travaillent alors sur un jeu nommé “Fool’s Gauntlet”, qui réunit 100 personnes se battant l’une contre l’autre mais aussi contre le “Gantelet”. C’était un pari de se lancer dans un mode “battle royale”. “C’est un genre qui est usé encore et encore par les boîtes”, commente Julian “Ashen_JV” Madiot, rédacteur sur jeuxvideos.com.

La machine est lancée. Petit à petit, le jeu Fall Guys prend forme, notamment grâce aux personnages, continue Jeff Tanton. “Ils échouent pour notre amusement, mais ils se relèvent toujours. Ils seront toujours héroïques dans leur infatigabilité.” 

L’aventure continue, le jeu est annoncé à l’E3 de 2019, le plus grand salon du jeu vidéo au monde. Le 4 août, le jeu sort et le triomphe est instantané. “C’est difficile de se l’imaginer maintenant, mais nous n’avions aucune idée de si Fall Guys allait devenir un succès.” L’équipe du jeu a en effet parfois été dépassée par sa réussite : plusieurs fois et dès la date de sortie, les serveurs de Fall Guys n’ont pas tenu devant l’afflux de personnes connectées. Un épisode qui a bloqué des milliers de joueurs pendant plusieurs heures. L’équipe du jeu a également dû faire face à des tricheurs, qui se retrouvaient miraculeusement devant la ligne d’arrivée à quelques secondes du lancement de la partie.

Un succès exponentiel sur Twitch

Pour garantir un grand nombre de téléchargements, la sortie de Fall Guys a néanmoins été très bien préparée, selon Julian “Ashen_JV” qui a rédigé un article sur les stratégies du jeu. “Avoir mis le jeu dans le PS Plus dès le début, c’est très intelligent.” Le jeu est en effet un des jeux du mois d’août de la plateforme Playstation Plus. Toutes les personnes disposant d’un abonnement ont donc pu acquérir le jeu gratuitement. “Sans abonnement ou sur PC, le jeu est à 20 euros. Ça reste une petite somme.” En peu de temps, la popularité du jeu est alors montée en flèche. “Je l’ai pris uniquement parce que c’était gratuit”, avoue Tangui, un joueur.

Le jeu a aussi reçu de bonnes critiques dès la sortie de la version bêta, le dernier week-end de juillet. En distribuant massivement des clés de jeu aux streameurs, ces utilisateurs qui réalisent des  des lives sur des plateformes dédiées au streaming, Fall Guys a frappé dans le mille. Un grand nombre d’entre eux ont joué devant leur communauté à ce titre addictif et bon enfant avant même la sortie officielle du jeu. De quoi faire grandir une attente chez les futurs joueurs.


Fall Guys permet de jouer dans la même partie que trois autres de ses amis, favorisant le multijoueur. (Capture d’écran du live de Quignon2pain sur Twitch)

“C’est un jeu super fun à regarder”, explique Nina alias Quignon2pain, streameuse sur la plateforme Twitch. Elle a joué plusieurs fois à Fall Guys devant sa communauté. “Certaines situations font marrer autant les streameurs que les viewers (les spectateurs ndlr.). C’est un jeu entraînant, tu peux y jouer avec tes potes mais aussi tes viewers.” Sur Twitch, jusqu’à 220 000 spectateurs tous streams confondus ont finalement suivi les premiers pas de Fall Guys : Ultimate Knockout. Aujourd’hui, le jeu peut réunir 300 000 spectateurs sur la plateforme, mieux que Fortnite et League of Legends, les catégories les plus regardées sur Twitch. 

“Si je devais retenir une chose, c’est la simplicité du jeu”

Le jeu, qui arrive en pleine crise sanitaire dans le monde entier, donne envie de se retrouver entre amis. La dimension sociale est importante dans Fall Guys, voire essentielle pour certains joueurs. “En fin de soirée, j’y joue avec ma copine ou mes amis en vocal, on y joue vraiment pour se détendre, se taquiner entre amis”, confie Tangui.

Tout le monde est à fond dans le jeu, tous crient en même temps quand l’un d’entre nous tombe !

Thibaut, joueur de Fall Guys

à franceinfo

Il faut dire que le jeu est accessible à tous. “J’ai déjà fait jouer mes petits cousins sur mon PC, ils ont vite assimilé les touches et le but du jeu”, raconte Nina. Le jeu attire l’œil par son graphisme et capte par sa sobriété. “Si je devais retenir une chose c’est vraiment la simplicité du jeu”, résume Thibaut. “On ne stresse pas, on s’en fiche de gagner”, enrichit Lucas, lui aussi néo-joueur de Fall Guys. Prenant et addictif, il console les joueurs avec la pression du “Top 1”. Quand ils finissent premier, ils sautent de joie. S’ils perdent, pas de frustration.

Pourtant, malgré un jeu simple à comprendre, gagner n’est pas si facile. “Avec 40 à 50 heures de jeu, je n’ai fait qu’un seul “Top 1”. Je ne suis pas frustré pour autant”, admet Julian “Ashen_JV”. “On joue depuis quatre jours avec mon colocataire, et on a réussi à gagner qu’une seule fois, rajoute Thibaut. Mais quand un jeu est trop facile tu te lasses rapidement, alors que là c’est un bon entre-deux.”

Une version mobile en préparation

Les joueurs acharnés peuvent néanmoins tourner en rond, avec des mini jeux qui reviennent et se répètent encore et encore. “Je n’ai pas encore fait tous les jeux, mais c’est un peu redondant”, observe Lucas. Malgré tout, le caractère addictif de Fall Guys fait que peu de joueurs se lassent, pour l’instant, de refaire continuellement les mêmes jeux. “Le jeu est récent, il va s’étoffer au fil du temps, nuance Tangui. Je ne vois pas ça comme un point négatif.” Quelques mises à jour ont déjà intégré de nouveaux niveaux, laissant penser qu’avec le temps, le nombre de mini-jeux sera beaucoup plus conséquent.

Julian “Ashen_JV” Madiot pointe du doigt un autre problème : “Il n’y a qu’un seul mode de jeu ! L’absence de partie personnalisée est regrettable. On ne peut pas s’entraîner sur un mini-jeu en particulier. Les streameurs ne peuvent pas non plus lancer des tournois, ce qui serait super à regarder.” 

Le jeu tend à se développer, notamment en Chine où une version mobile arrivera fin août. “Il y a une énorme communauté qui joue sur la tablette des parents ou sur téléphone. Une version mobile peut ouvrir des horizons”, estime le rédacteur. Le jeu semble encore avoir en stock quelques surprises. “Il y a tellement de chose à venir”, taquine Jeff Tanton sur Twitter. De quoi animer les joueurs pendant encore quelques temps.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.