Cet article date de plus d'un an.

Le savoir-faire français dans les jeux vidéo s'exporte jusqu'en Californie

Publié Mis à jour
Le savoir-faire français dans les jeux vidéo s'exporte jusqu'en Californie
FRANCE 2
Article rédigé par
L. De La Mornais, C. Guttin, A. Sangouard, T. Donzel, L. Setyon - France 2
France Télévisions

Le secteur des jeux vidéo ne cesse de s'étendre en France. 1 300 entreprises, 650 studios de développement, et le plus gros marché culturel du monde devant le cinéma. Le savoir-faire français s'exporte.

Alex Casassovici, fondateur et PDG d'Azarus, habite à San Francisco depuis six ans et vit "le rêve américain". Ce Versaillais, diplômé d'une grande école d'ingénieur, explique avoir "toujours voulu travailler dans la 'tech'. San Francisco, c'est La Mecque, c'est l'endroit rêvé pour faire ça. On est entouré de Google, de Facebook, de Twitch, toutes ces sociétés dont tout le monde connaît le nom". En France, sa première start-up dans les jeux vidéo n'avait pas vraiment décollé.

Une industrie qui concurrence le cinéma



En Californie, il a développé une application interactive pour la communauté des joueurs associés à la plateforme Twitch, grâce à des investisseurs qu'il juge moins frileux qu'en France. Cet État américain est le berceau de mastodontes du secteur comme la franchise de football FIFA, ou encore celle de guerre Call of Duty. Dans le monde, l'industrie du jeu vidéo génère près de 160 milliards d'euros de revenus, nettement plus que toute l'industrie du cinéma. Quentin Duvauchelle, ingénieur également expatrié aux États-Unis raconte avoir "rencontré pas mal d'ingénieurs français qui étaient vraiment très bons".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.