Cet article date de plus d'un an.

Jeux vidéo : dans Minecraft, une carte créée pour repérer les signes de dyslexie en s'amusant

Déceler les signes de dyslexie dans un monde cubique, c'est l'objectif que s'est fixée l'association Puissance Dys. Nom de code : "Mindcraft". Une "map" spécialement conçue avec l’aide d'une neuropsychologue et de personnes dyslexiques pour aider à identifier ce trouble cognitif. Entretien avec Mathieu Nevians, initiateur du projet.

Article rédigé par franceinfo - Diego Caparros
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
Ce projet nous propose de rentrer littéralement dans l'esprit d'une personne dyslexique. (BETC - Puissance Dys)

En 2011, Minecraft a révolutionné l'univers du jeu vidéo en offrant la possibilité de construire des mondes pixellisés sans limite. Cette référence des jeux que l'on nomme "bac à sable" (pour leur concept non-linéaire, principalement axé sur la créativité des joueurs) cache aujourd'hui, derrière ses milliers de serveurs actifs pour générer des minis-jeux ou construire de villes, des éléments dont l'emploi dépasse le stade du simple divertissement.

Ce vaste terrain de jeu devenu si populaire dans le monde a, depuis le 10 octobre, été investi par l'association Puissance Dys, qui a pour vocation d'accompagner les dyslexiques à sortir de la spirale de l'échec. En collaboration avec l'agence de communication BETC a été créé le projet "Mindcraft". Une carte gratuite, avec pour mission de repérer les joueurs atteints de troubles de la lecture ou de l'écriture. Et cela, directement par l'intermédiaire d'un des univers virtuels les plus populaires au monde, Minecraft.

Sur les 140 millions de joueurs de Minecraft dans le monde, 38% seraient concernés par des troubles dyslexiques, selon une étude. Mais sans diagnostic, difficile de pouvoir se diriger vers des traitements adaptés.

Le vrai problème pour un dyslexique, c'est d'arriver à savoir qu'il l'est. Le dépistage est le début de tout.

Mathieu Nevians

directeur de création de BETC et initiateur du projet, lui-même dysléxique

La création de cette carte permet de faire venir les tests jusqu'aux jeunes joueuses et joueurs, et ainsi de pouvoir agir en amont. "La création de la carte "Mindcraft" permettra de dépister les joueurs de Minecraft de manière divertissante et non culpabilisante", ajoute la neuropsychologue Béatrice Sauvageot, co-fondatrice de l'association Puissance Dys.

Un voyage pixelisé et ludique

La carte "Mindcraft" invite celles et ceux qui le souhaitent à jouer sur un grand terrain de jeu divisé en quatre zones de défis labyrinthiques. Tout au long de l'aventure, les participants incarnent le personnage "Charlie" qui devra réussir à retrouver son chemin en passant par des tests. Épreuves de tir, parcours et énigmes seront au rendez-vous pour aider au dépistage.

Différentes zones seront disponibles sur cette carte, comme celle de l'école, du travail ou encore de la bibliothèque. (BETC - Puissance Dys)

Le choix du jeu Minecraft pour déployer le projet était évident selon Mathieu Nevians : "Un enfant dyslexique est plus à même de se retrouver dans un environnement déjà créé, il va ainsi aller plus facilement vers des jeux vidéo que vers d'autres disciplines". Les problèmes rencontrés par les personnes atteintes de dyslexie dans la vie réelle ont été adaptés au sein d'un environnement ludique et sécurisant : "Les enfants dyslexiques se repèrent beaucoup plus facilement dans des éléments cubiques, et sont donc très à l'aise sur ce jeu", détaille-t-il.

Un détecteur de "super-pouvoir" à démocratiser

Avec "Mindcraft", c'est par le succès que les joueurs découvrent qu'ils sont dyslexiques. "Une approche moins négative que lorsque l'on apprend cela dans un cabinet médical, où les parents et les enfants sortent le regard vers les chaussures", argumente Mathieu Nevians. Un renversement de regard sur cette différence, qui n'est plus vue comme un dysfonctionnement mais comme un super-pouvoir. "Le parcours construit dans cette carte, et surtout certains des tests, ne sont possibles à réaliser que par un dyslexique", conclut Mathieu.

Même s'il est encore trop tôt pour avoir des retours concrets d'expériences sur le projet, à terme, Mathieu Nevians aimerait voir ce dispositif intégrer des écoles : "L'idéal serait que cela devienne un test grandeur nature dans l'Éducation nationale, mais cela est un processus qui s'étend sur le long terme". Une proposition qui se veut complémentaire avec les possibilités d'auto-tests disponibles sur Dyslexie France.

Pour en savoir plus et télécharger la carte, rendez-vous sur le site Puissance Dys.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.