Michel Houellebecq : "On a parfaitement le droit d'écrire un livre islamophobe"

En déplacement en Allemagne, où il assurait la promotion de son dernier livre "Soumission", l'écrivain français s'est fait l'apôtre d'une liberté d'expression absolue.

Le romancier Michel Houellebecq présente son dernier livre, \"Soumission\", le 19 janvier 2015 à Cologne (Allemagne).
Le romancier Michel Houellebecq présente son dernier livre, "Soumission", le 19 janvier 2015 à Cologne (Allemagne). ( MAXPPP)

Michel Houellebecq, chantre de la liberté d'expression la plus totale. L'écrivain français, qui présentait lundi 19 janvier son roman Soumission en Allemagne, se défend d'avoir "écrit un livre islamophobe", mais estime qu'on en a "parfaitement le droit".

Après le massacre de Charlie Hebdo, le romancier avait interrompu la promotion de ce livre, dans lequel il imagine une France dirigée par le chef d'un parti musulman. Lundi soir, Michel Houellebecq participait au festival international de littérature de Cologne, dans un pays où l'admiration qu'il suscite dépasse de loin les polémiques françaises sur son éventuelle islamophobie.

En ouverture de la soirée, il a tenu à livrer une "explication" aux journalistes venus assister à l'unique présentation à l'étranger de son nouveau roman. "Le début de mes interviews sur Soumission a été pénible, car j'ai eu le sentiment de répéter en boucle : 'mon livre n'est pas islamophobe'", explique l'auteur. Après les attaques terroristes qui ont fait 17 victimes en France, Houellebecq estime que ses explications risquent d'être "encore plus pénibles" car il va devoir répéter : "1) que le livre n'est pas islamophobe, et 2) qu'on a parfaitement le droit d'écrire un livre islamophobe".

"Les dessinateurs de Charlie étaient des têtes de lard"

Pour lui, les manifestations de masse, qui ont suivi les attentats islamistes, ont moins montré un désir d'unité nationale que "quelque chose de plus simple : les Français sont massivement attachés à la liberté d'expression". Le romancier estime également que pour devenir un héros, il suffit parfois de n'être qu'une "tête de lard". Or, à ses yeux, "les dessinateurs de Charlie Hebdo étaient typiquement des têtes de lard".

Dans un contexte de tensions autour des menaces jihadistes en Europe, qui ont, par exemple, conduit le mouvement allemand anti-islam Pegida a annulé, lundi à Dresde, sa manifestation hebdomadaire, la soirée Houellebecq n'a été perturbée par aucun incident, et seule une poignée de policiers étaient présents. Soumission (Unterwerfung, en allemand) est déjà un best-seller en Allemagne, alors qu'il n'est en vente que depuis le milieu de la semaine dernière. L'éditeur allemand de Houellebecq, DuMont, a effectué un premier tirage de 100 000 exemplaires, mais un retirage de 50 000 exemplaires est prévu à partir de lundi.