Le prince Charles prend la défense des fromages français

L'héritier de la Couronne britannique a reçu un prix à Paris pour son engagement en faveur de l'agriculture biologique, mardi.

Le prince Charles donne une conférence dans le cadre de la COP21, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 1 décembre 2015.
Le prince Charles donne une conférence dans le cadre de la COP21, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 1 décembre 2015. (LOIC VENANCE / AFP)

"Mais que vont devenir le brie de Meaux, le crottin de Chavignol ou encore le bleu d'Auvergne ?", s'interroge le prince Charles. L'héritier du trône britannique s'inquiète en effet du devenir des fromages français, comme le rapporte le Guardian (en anglais), mardi 1er décembre.

Le prince de Galles a exposé ses craintes en recevant le prix François-Rabelais, lundi soir à Paris, pour son engagement en faveur de l'agriculture biologique. Il s'est ainsi alarmé de la multiplication des produits génétiquement modifiés. 

Il se montre favorable à la COP21

"Dans un monde où la génétique a éliminé tous les microbes, quel espoir reste-t-il pour l'ancienne fourme d'Ambert, le gruyère imparfait ou l'odorant pont-l'évêque ?", s'est ému le fils de la reine Elizabeth II. Et l'héritier du trône de poursuivre : "Une partie importante du magnifique édifice de la civilisation européenne repose sur le génie hérité de l'artisanat."

Par ailleurs, le prince Charles est intervenu lors des négociations de la COP21. Il a salué l'initiative de la France de sensibiliser le public à la lutte contre le réchauffement climatique.