Feuilleton : Conserver le patrimoine, une histoire de passionnés (2/5)

Pour rénover une bâtisse historique, il n'y a pas toujours besoin des institutions. En Charente, l'entretien du château de la Mercerie a été confié à des bénévoles. Mais la réfection du château de La Rochefoucauld doit beaucoup aux aides de l'État.

FRANCE 2

Au château de la Mercerie, bâtisse inachevée située dans la commune de Magnac-Lavalette-Villars (Charente), bénévoles et producteurs de la région se retrouvent autour d'un verre. Le maire est là pour sélectionner les produits qui seront vendus aux visiteurs du château. Car pour gérer l'entretien du joyau du village, celui-ci a créé une association de bénévoles qui s'investissent conjointement pour ce projet. L'objectif de cette commune de moins de 500 habitants est de conserver la Mercerie et de développer l'attractivité du territoire.

Un fort investissement personnel

Pendant ce temps-là, à quelques kilomètres de là, au château de La Rochefoucauld, les travaux ont bien avancé. L'actuelle résidente des lieux, la mère du duc de La Rochefoucauld, a découvert cet endroit il y a vingt ans, au bord de l'effondrement. Mais grâce à des aides exceptionnelles de l'État, elle a pu sauver la construction, et rénover la toiture.

Le JT
Les autres sujets du JT