Série de l'été : 1968, l'été des festivals

Il y a cinquante ans, de grands concerts de plein air rassemblaient artistes et groupes mythiques. Ils ont inventé une formule qui est devenue aujourd'hui celle des grands festivals d'été.

France 3

La fin des années 1960 en Amérique et en Europe marquait le début des grands festivals pop. Monterey, Woodstock, l'île de Wight et bien d'autres lieux étaient ouverts à toute la jeunesse rebelle. Une atmosphère mythique, jusqu'à aujourd'hui. C'était le début des concerts en plein air : Janis Joplin à Monterey, Bob Dylan ou les Who et leur rock psychédélique à l'île de Wight. Sur ces terrains sommairement aménagés, la jeune génération communiait dans sa soif de liberté ou sa difficulté de vivre.

"Aucun maire ne voulait avoir de festival"

En France en 1979, le premier grand festival rock s'appelle Elixir, créés par des amis bretons : des amateurs devenus des professionnels autour de Gérard Pont, désormais président des Francofolies. Aujourd'hui, il y a des festivals de tout, pour tous et partout. Mais il y a 40 ans, rassembler ces milliers de jeunes n'allait pas de soi : "Pour trouver un endroit, il a fallu se battre, à l'époque, aucun maire ne voulait avoir de festival, car les jeunes représentaient l'alcool, le sexe, la drogue", explique Gérard Pont. Sans grand moyen, ni portable, ni réseaux sociaux, mais par simple bouche à oreille, des foules entières convergeaient vers ces rassemblements de l'été. 50 ans ont passé et ces festivals sont plus que jamais présents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des fans assistent au Wacken Open Festival, le 1er août 2018, en Allemagne. 
Des fans assistent au Wacken Open Festival, le 1er août 2018, en Allemagne.  (ANDRE HAVERGO/GEISLER-FOTOPRESS / AFP)