Cet article date de plus de huit ans.

Le Printemps de Bourges à l’heure de l’économie

La 36e édition du Printemps de Bourges s’ouvre ce soir et marque le début de la saison des festivals d’été. Près de 51.000 visiteurs sont attendus pour ce festival qui ne peut plus rivaliser avec les plus grands, faute de moyens.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Une programmation au moins aussi riche que l’an
dernier, mais moins de noms"
, pour cette 36e édition explique le
directeur du festival Daniel Colling. L’heure est à l’économie pour le
Printemps de Bourges qui ne peut plus "jouer de très grosses locomotives
commerciales comme peuvent le faire les Vieilles Charrues ou même Rock en
Seine, car c’est hors de notre portée budgétaire"
, précise Daniel Colling.

Autre caractéristique de cette cuvée 2012, aucun artiste ne
vient cette année présenter son prochain album en avant-première en raison d’une
actualité musicale plutôt pauvre ce printemps. L’an dernier Catherine Ringer
avait créé l’évènement en venant présenter son album en avant-première.

Ce soir, sous le chapiteau du Phénix, le festival s’ouvrira Giedré,
Nadeah, Brigitte et Benabar. Parmi les autres noms présents cette année, Izia
(mercredi) Charlie Winston et Arthur H. (jeudi). Au programme aussi, du rap jeudi avec Youssoupha et Orelsan.

La création sera cette année consacrée à la chanteuse
américano-mexicaine Lhasa de Sela emportée en 2010 par un cancer à l’âge de 37
ans. Quelques 51.000 visiteurs sont attendus jusqu'à samedi avec une question : les deux
candidats à la présidentielle seront-ils présents ? En 1995, Jacques
Chirac était venu en pleine campagne. En 1987, François Mitterrand avait fait
une longue visite…de 11 heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.