Cet article date de plus de six ans.

Intermittents : le personnel du Festival d'Avignon vote la grève pour vendredi, jour d'ouverture

Le conflit des intermittents continue à menacer les festivals estivaux. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le metteur en scène Alain Platel applaudit les manifestants sur scène, lors d'une précdente grève au festival d'Avignon, le 7 juillet 2003. (GERARD JULIEN / AFP)

Le conflit autour du statut des intermittents continue de menacer les festivals estivaux. Le personnel du Festival d'Avignon a voté la grève pour vendredi, jour d'ouverture, a annoncé jeudi 3 juillet la CGT-Spectacle. Les intermittents avaient déjà prévenu lundi qu'ils mèneraient de possibles actions de grève tout en maintenant le déroulement du festival. La grève pour vendredi a été votée par 240 voix pour, 144 voix contre et 4 abstentions. 

Il s'agit d'une intention de vote dont l'impact reste à déterminer spectacle par spectacle, déclare la direction du festival. Pendant ce temps à Aix-en-Provence, l'opéra Ariodante de Haendel, donné en plein air dans la cour de l'Archevêché, a été brièvement perturbé par les klaxons et les sifflés d'une cinquantaine d'intermittents massés à l'entrée.

Protestation contre la nouvelle convention chômage

Les intermittents protestent contre un accord, signé par la CFDT, FO et la CFTC, qui durcit le calcul des indemnités chômage. Pour le patronat, le régime des intermittents du spectacle serait trop coûteux, trop avantageux et miné par les abus en tous genres. Des arguments qui font l'objet d'une bataille de chiffres.

Manuel Valls s'est engagé le 19 juin à faire financer par l'Etat le différé d'indemnisation des intermittents, mesure la plus controversée de cette nouvelle convention d'assurance-chômage. Mais ce geste n'a pas suffi à calmer la grogne d'une partie des intermittents.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.