U2 à Bercy à guichets fermés : "La voix de Bono me chamboule"

Deux cents millions d'albums vendus et U2 fait toujours recette. Le groupe est à Paris pour une série de quatre concerts - tous complets - dans le cadre de sa tournée mondiale intitulée "Innocence + Experience", lancée au printemps dernier en Amérique du Nord. Le premier, c'était mardi soir dans la toute nouvelle salle de Bercy rénovée.

(Et c'est parti pour 2h30 de show © RF/ Sandrine Etoa-Andègue)

 "On a toujours été à la maison en France" . Après une entrée tonique, Bono déclare sa flamme au public français. Puis le chanteur  blond décoloré plonge dans ses souvenirs d'enfance. Douloureux comme la mort de sa mère, joyeux comme l'amitié de cette bande formée il y a 40 ans à Dublin. 2h30 d'un show impeccable, très rôdé, Mais les tubes planétaires donnent toujours des frissons et la scénographie impressionne, un immense mur d'images suspendu et le quatuor qui joue à l'intérieur. Bono, tout de noir et de cuir vêtu a toujours la rage. Tel un prédicateur, il parle de tolérance, de la lutte contre le sida et de l'accueil des réfugiés après des images de la Syrie en ruine.

Mais ce n'est pas vraiment pour ça que Vincent et Judith, un jeune couple de Brestois suit le groupe irlandais au bout du monde. "On est bien mordu de U2. Ça dresse les poils. La voix de Bono me chamboule, c'est viscéral…"

U2 à Bercy à guichets fermés : "La voix de Bono me chamboule" - reportage Sandrine Etoa-Andegue
--'--
--'--