Le musée Rodin donne le coup d'envoi des célébrations du centenaire de la mort de l'artiste

L’exposition "Kiefer-Rodin, Cathédrales" débute ce mardi au musée Rodin, à Paris. Elle signe le coup d’envoi des célébrations du centenaire de la mort du célèbre sculpteur. 

Oeuvre monumentale en plâtre et tissu, restaurée pour l\'exposition, la sculpture de Rodin \"Absolution\" est exposée pour la première fois au public. Le sculpteur ne l\'avait jamais présentée de son vivant. 
Oeuvre monumentale en plâtre et tissu, restaurée pour l'exposition, la sculpture de Rodin "Absolution" est exposée pour la première fois au public. Le sculpteur ne l'avait jamais présentée de son vivant.  (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

C’est le véritable coup d’envoi des célébrations du centenaire de la mort d’Auguste Rodin. Débute mardi 14 mars au musée Rodin, à Paris, l’exposition Kiefer-Rodin, Cathédrales. L’artiste contemporain allemand Anselm Kiefer confronte son travail à celui du célèbre sculpteur. Et de nombreux autres événements sont attendus jusqu’à la fin de l’année 2017. 

Car Rodin est une véritable star dont le seul nom agit dans le monde entier comme un sésame. "Rodin suscite immédiatement des réactions d'enthousiasme. Mon étonnement, c'est de voir à quel point il touche toutes les cultures, toutes les origines sociales. Il y a peu d'artistes comme ça", souligne Catherine Chevillot, la directrice du Musée Rodin. 

Des oeuvres inédites

Pour l’exposition Kiefer-Rodin qui ouvre aujourd’hui, Anselm Kiefer a créé plusieurs dizaines d’oeuvres : livres, peintures et vitrines. En parallèle, le musée a réuni des sculptures rares de Rodin dont l’inédite Absolution en plâtre et tissu. "On a sorti des réserves des oeuvres parfois mutilées, fragmentées, qui répondent parfaitement à l'esthétique et aux préoccupations d'Anselm Kiefer et qui n'ont, à ce jour, jamais été présentées au public", explique la commissaire de l’exposition, Véronique Matiussi.

Sans doute réalisée vers 1900, \"Absolution\" de Rodin est une oeuvre magistrale unique composée de \"morceaux\" de figures connues (\"Torse d\'Ugolin assis\", \"La Terre\", \"Tête de la Martyre\") et recouverte d\'un grand drapé.
Sans doute réalisée vers 1900, "Absolution" de Rodin est une oeuvre magistrale unique composée de "morceaux" de figures connues ("Torse d'Ugolin assis", "La Terre", "Tête de la Martyre") et recouverte d'un grand drapé. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

\"Auguste Rodin : Les Cathédrales de France\", de l\'artiste allemand Anselm Kiefer, exposé dans le cadre de l\'exposition Kiefer-Rodin, Cathédrales, au musée Rodin.
"Auguste Rodin : Les Cathédrales de France", de l'artiste allemand Anselm Kiefer, exposé dans le cadre de l'exposition Kiefer-Rodin, Cathédrales, au musée Rodin. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

A partir du 22 mars, tous les regards seront tournés vers le Grand Palais pour l’exposition du centenaire, une rétrospective à la mesure du grand homme avec pas moins de 350 œuvres, dont 200 de Rodin. Le 26 mars, c’est sa muse Camille Claudel qui sera à l’honneur avec l’ouverture à Nogent-sur-Seine du premier musée qui lui est consacré. Le couple Rodin-Claudel sera également au cinéma le 24 mai dans Rodin, un film de Jacques Doillon avec Vincent Lindon et Izia Higelin.

Le musée Rodin donne le coup d'envoi des célébrations du centenaire de la mort de l'artiste. Le reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--