BD bande dessinée, France info

Feuilleton : passion Tintin (1/5)

Une exposition événement est organisée cet automne au Grand Palais et est consacrée à Hergé. France 2 va percer les mystères de Tintin. Un monument avec 200 millions d'albums vendus dans le monde et des lecteurs marqués à vie.

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'était il y a 33 ans, Hergé partait sans héritier ni successeur. Il n'y aura plus d'album de Tintin, plus d'aventures avec le capitaine Haddock, plus d'intrigue. Pourtant, des décennies plus tard, la passion est intacte. Yves est à la retraite, sa récréation : Tintin. Petit, Yves attendait le jeudi, le jour de sortie du Journal de Tintin avec gourmandise. Chaque semaine, une nouvelle planche, de nouveaux dessins, de nouveaux gags. 60 ans après, les mêmes émotions, le même regard qui frise à dévorer ces vignettes.

Hergé fait rentrer la BD dans les grands musées

Pourquoi un tel attachement à ces personnages ? D'une case à l'autre, remontons le temps pour un retour à l'origine, à l'enfance du père de Tintin à Bruxelles (Belgique). Il faut imaginer, le 20e siècle débute à peine, c'était avant les deux guerres mondiales. "On va se retrouver devant l'immeuble où Georges Remi [Hergé] est né", explique Dominique Maricq. Le petit Georges Remi ne va, plus tard, garder que ses initiales, les inverser et s'appeler Hergé. Il avait un frère dont certains traits ont peut-être inspiré Tintin. Il s'est nourri de sa jeunesse un peu turbulente. Des premiers crayonnés maladroits aux derniers coups de feutre agiles, Hergé fait rentrer la bande dessinée dans les grands musées. Le Grand Palais à Paris accueille l'artiste belge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une figurine de Tintin dans une librairie de Poitiers (Vienne), le 9 janvier 2014.
Une figurine de Tintin dans une librairie de Poitiers (Vienne), le 9 janvier 2014. ( MAXPPP)