Exposition. Des sites éternels en 3D au Grand Palais

L’exposition "Sites Eternels - de Bâmiyân à Palmyre" ouvre mercredi au Grand Palais. Une immersion à 360 degrés au cœur de sites archéologiques syriens et irakiens dévastés par la guerre.

Palmyre, vue aérienne du temple de Bêl et Damas.
Palmyre, vue aérienne du temple de Bêl et Damas. (ICONEM, DGAM)

L’exposition intitulée Sites Éternels - de Bâmiyân à Palmyre ouvre mercredi 14 décembre au Grand Palais et invite les visiteurs au cœur de Palmyre et de trois autres sites en péril : Khorsabad dans le nord de l’Irak, le Krak des Chevaliers et la mosquée des Oumeyyades en Syrie.

Des sites éternels en 3D au Grand Palais. Le reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

Un stupéfiant voyage immersif que l'on doit à l’architecte Yves Ubelman, co-fondateur d’Iconem, une start-up spécialisée dans la documentation 3D du patrimoine. Sur les murs de la salle d’exposition défilent des images d’archives, pour certaines datant du XIXème siècle et d’autres récentes tournées sur ces quatre sites notamment à Palmyre, pour partie grâce à des drones.

On a une image immersive à 360 degrés autour de nous qui est projetée sur les parois de l'exposition et on peut comme ça se retrouver au cœur de Palmyre, tel que Palmyre est aujourd'huiYves Ubelman, spécialiste de la documentation 3D du patrimoineà franceinfo

Un avant-après saisissant

La démonstration est saisissante, en particulier avec le temple de Bel, un des monuments de la cité antique de Palmyre auquel le groupe Etat islamique s’est attaqué. D'un côté, le visiteur peut découvrir le temple tel qu'il était avant sa destruction, et quand il se retourne voir le même temple après sa destruction. "On peut du coup comparer, évaluer l'énorme perte pour l'humanité", poursuit  le co-fondateur d’Iconem. 

A chacun des sites correspond une œuvre issue des collections du musée du Louvre, comme ce relief funéraire pour Palmyre ou ce bronze d’un lion couché pour Khorsabad. Dans la deuxième partie de l’exposition, sur une tablette, les visiteurs peuvent aussi, grâce à la réalité augmentée, reconstruire l’arc de triomphe de Palmyre à partir de ses ruines. Et c'est une manière d'abord de les sensibiliser à la beauté de ces sites au destin tragique. Il y a 15 ans déjà, les talibans faisaient exploser les bouddhas géants de Bâmiyân, rappelle la vidéo diffusée à l’entrée de l’exposition.

Nous savions que c'était possible de rendre ces sites accessibles par l'image et donc de redonner ce goût, cet émerveillement pour ce patrimoine qui est en train d'être détruit et qui est véritablement extraordinaireJean Luc Martinez, président du Louvreà franceinfo

L'exposition Sites Éternels est à découvrir au Grand Palais à Paris jusqu'au 9 janvier. Et l'entrée est gratuite.