Pour son premier long métrage "Lumière Noire", Karim Bensalah pose ses caméras dans les Hauts-de-France

En quelques années, la région Hauts-de-France s’est imposée comme une terre de tournages pour le cinéma et la télévision. Alors que Cannes vient de récompenser "Les Pires" tourné dans une cité de Boulogne-sur-Mer, le scénariste et comédien Karim Bensalah a lui aussi choisi la région comme décor de son premier film.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le réalisateur Karim Bensalah et le comédien Hamza Meziani sur le tournage de "Lumière Noire" à Roubaix, Nord. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / A. FRANÇOIS-PONCET)

Les Hauts-de-France font le plein de tournages depuis quelques années. Une région plébiscitée par les réalisatrices et réalisateurs de films ou de séries accueillis à bras ouverts et sûrs de trouver ici un environnement et des conditions de tournage idéals. Des films régulièrement primés qui participent au rayonnement de la région, comme ce fut le cas cette semaine au 75e Festival de Cannes avec le prix "Un Certain Regard", attribué au film Les Pires de Lise Akoka et Romane Gueret, tourné à Boulogne-sur-Mer.

Pour son premier long-métrage intitulé Lumière Noire, Karim Bensalah a choisi Roubaix. Une équipe de France 3 a pu se glisser sur le plateau.

FTR

Quête d'identité 

Lumière Noire raconte l’histoire vraie d’un étudiant algérien menacé d’expulsion qui décide de travailler dans les pompes funèbres avec l’espoir d’être régularisé. Pour le réalisateur né d’une mère brésilienne et d’un père algérien, l’identité multiculturelle de Roubaix s’est imposée comme une évidence : "J’ai vécu en Algérie, au Brésil, en Haïti, au Sénégal ; je suis français, naturalisé français, et je porte toutes ces identités en moi. Et ce n’est pas parce que j’en porte une que ça rejette forcément les autres. Comme ce jeune homme".

Les Roubaisiens, c’est un mélange de personnes issues de différentes vagues d’immigration, d’origines différentes, et ce mélange de communautés différentes qui habitent et cohabitent ensemble, c’est parfait.

Karim Bensalah

Réalisateur de "Lumière Noire"

La politique incitative de la région (et des villes) pour attirer les tournages permet aussi aux producteurs de trouver bon nombre de techniciens sur place. Sur ce tournage, plus de la moitié de l’équipe est originaire du Nord. Dans quelques semaines, le tournage se poursuivra du côté de Lens, pour une sortie en salles prévue en 2023.

Synopsis : fils d'un ex-diplomate algérien, Sofiane a vécu sa vie à l’étranger. Aujourd’hui étudiant à Lyon, il est victime d'une décision administrative et vit sous la menace d’une expulsion. Dans l'espoir de régulariser sa situation, il se résout à travailler temporairement pour des pompes funèbres musulmanes. Paumé dans son identité, mal dans sa peau, côtoyer les morts va s'avérer être pour lui un chemin lumineux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.