La "belle différence" de Carl-Philip Malenfant, virtuose de la harpe et autiste, finaliste de Prodiges sur France 2

A 15 ans, Carl-Philip Malenfant est un virtuose de la harpe. Sa différence ? Il est autiste Asperger. Le 2 janvier, il sera en finale de l'émission Prodiges sur France 2.

Carl-Philip Malenfant, finaliste pour le titre de Prodiges 2019.
Carl-Philip Malenfant, finaliste pour le titre de Prodiges 2019. (M. Mendy / France Télévisions)

Le 26 décembre dernier, Carl-Philip Malenfant est sorti victorieux de la demi-finale de l'émission Prodiges diffusée sur France 2, en interprétant le concerto d'Aranjuez, composé par Joaquin Rodrigo. En compétition avec quatre autres musiciens, ce jeune harpiste de 15 ans, originaire de Chartres, a été retenu pour participer à la finale qui aura lieu le 2 janvier 2020 en présence du jury composé de la chorégraphe et danseuse étoile Marie-Claude Pietragalla, de la chanteuse lyrique Élizabeth Vidal et du violoncelliste Gautier Capuçon.

Jury sous le charme

Ce dernier s'est même levé (suivi par  Elisabeth Vidal et Marie-Claude Pietragalla) pour s'installer sur l'estrade afin de mieux observer le visage du jeune harpiste. Une fois le morceau terminé, le violoncelliste s'est adressé à Carl-Philip :  "Un immense bravo à toi, parce que je sens qu'il y a une dimension, chez toi, de la perception de la musique, des émotions, qui va au-delà. Donc, surtout, ne change rien, continue à donner, et c'est pour ça que tu fais de la musique. Ça c'est vraiment quelque chose d'hyper important".

"Une belle différence"

En écoutant Carl-Philip Malenfant, on est effectivement saisi par la fluidité et la sensibilité de son jeu. Rien ne laisse supposer que derrière cette virtuosité, il y a ce que Carita, sa maman, appelle une "belle différence". Carl-Philip a été diagnostiqué autiste Asperger à l’âge de 2 ans. Loin de dramatiser les choses, ses parents ont su percevoir les atouts de leur fils. Constatant que son fils était sensible aux sons, Carita l’a inscrit dans une classe de découverte des instruments, au Conservatoire de Chartres.

Pour moi, l'autisme n'a jamais constitué un handicap mais une belle différenceCarita MalenfantMaman de Carl-Philip

"Isabelle César, sa professeur du Conservatoire l'a toujours présenté à la classe en disant : 'On aimerait bien être comme lui'. Elle mettait en avant toute la richesse de sa différence, son oreille absolue par exemple..."

Carl-Philip Malenfant en répétition chez lui à Champhol (Eure-et-Loir) avec ses parents, Philippe et Carita.
Carl-Philip Malenfant en répétition chez lui à Champhol (Eure-et-Loir) avec ses parents, Philippe et Carita. (M. Mendy / France Télévisions)

La harpe, outil du bonheur

Dans sa découverte des instruments Carl-Philip a eu un coup de foudre pour la harpe, qu'il pratique depuis l'âge de 7 ans et dont il parle avec beaucoup d'amour.

Cet instrument, c'est un outil précieux pour rendre les gens heureux, pour chasser les tristesse et les remplacer par la joie.Carl-Philip Malenfant

Carl-Philip Malenfant en répétition chez lui à Champhol (Eure-et-Loir).
Carl-Philip Malenfant en répétition chez lui à Champhol (Eure-et-Loir). (M. Mendy / France Télévisions)
Loin d'être un simple hobby, la pratique de la harpe occupe tout entier l'adolescent qui poursuit désormais ses études par correspondance avec le Centre national d’enseignement à distance (Cned) pour pouvoir se consacrer à la musique . "Je pense qu'il en fera son métier" confie Philippe son père. "Carl-Philip veut apporter quelque chose d'autre au monde par sa musique".

Prodigieux hasard

C'est un peu le hasard qui a amené le jeune garçon sur les plateaux de France 2. Sur les conseils d'un professeur de solfège, sa maman envoie photo et vidéo de son fils à la production de l’émission...deux jours avant la fin des candidatures pour le casting ! Une fois retenu, Carl-Philip a travaillé un morceau classique et un morceau moderne, imposés par l'émission, avant de répéter une ou deux fois avec l’orchestre national de Metz.

Pour la finale du jeudi 2 janvier, les morceaux ont encore été imposés. Carl-Philip jouera sur un arrangement de Shallow, tiré du film A star is born avec Bradley Cooper et Lady Gaga.

Carl-Philip Malenfant, finaliste pour le titre de Prodiges 2019.
Carl-Philip Malenfant, finaliste pour le titre de Prodiges 2019. (M. Mendy / France Télévisions)


Ce soir là, les trois meilleurs de chaque catégorie (chant, musique et danse) s’affronteront pour le titre de Prodiges de l’année 2019. Mais pour l'adolescent, la victoire ne semble pas être primordiale : "Etre le premier pour moi, ce n'est pas l'objectif principal. Je trouve un objectif plus important : celui de rendre les gens heureux".