"Dessine ta famille confinée" : une illustratrice du Jura lance une fresque collaborative sur le principe du cadavre exquis

Via les réseaux sociaux, une illustratrice a lancé un appel pour réaliser une grande fresque collective sur le thème du confinement vécu en famille.

Nathalie Novi, l\'initiatrice du projet de fresque collective, en train de peindre sa \"famille confinée\", dans son atelier du Jura. 
Nathalie Novi, l'initiatrice du projet de fresque collective, en train de peindre sa "famille confinée", dans son atelier du Jura.  (H. Perret / France Télévisions)

"Alors, chiche ?". Voilà comment Nathalie Novi interpelle ses abonnés le 26 mars dernier, sur son profil Facebook. L'illustratrice propose de mettre en place "un atelier virtuel mais très réel" intitulé L'être humain est un jardin. Nathalie sollicite les peintres, illustratrices et illustrateurs pour créer une fresque géante sur le principe du cadavre exquis. Une démarche créative à laquelle cette amoureuse des mots qui travaille beaucoup pour la littérature jeunesse a aussi associé des auteurs et autrices.

"Il n'y a pas d'objectif particulier" explique l'artiste. "L'idée, c'était de faire quelque chose ensemble, alors qu'on était chacun dans notre coin."

Au final, 14 illustrateurs et illustratrices ainsi que 29 auteurs et autrices jeunesse se retrouvent sur ce beau projet inédit qui a aussi fédéré à l'étranger (Irlande et Suisse).

Libres mais "cadrés" 

Côté dessin, si chacun est libre d'utiliser la technique de son choix, le principe du cadavre exquis impose certaines contraintes sur la qualité et les dimensions du papier... Nathalie Novi a initié le premier dessin, qui représente sa famille en confinement. Elle a ensuite transmis aux autres dessinateurs les dimensions précises des traits arrivant en bout de course du papier sur les côtés droit et gauche... La suite, on la découvrira après le 15 juin, date limité fixée pour envoyer les créations. 

Détail d\'un croquis explicatif pour la réalisation de la fresque collective.
Détail d'un croquis explicatif pour la réalisation de la fresque collective. (H. Perret / France Télévisions)

Les dessinateurs amateurs et autres "rêveurs du confinement", adultes ou enfants, ne sont pas oubliés : Nathalie Novi leur propose de dessiner un élément poétique de leur jardin, réel ou imaginaire, avec un nombre de couleurs bien déterminées (surtout pas de couleurs sombres). Oiseaux, fleurs, papillons, arbres... à découper avant de les envoyer. Ces éléments seront ensuite collés autour des personnages dessinés par les illustrateurs et le tout deviendra "un jardin extraordinaire" en même temps qu'un témoignage unique sur ce temps si particulier du confinement.

La \"famille confinée\" de Nathalie Novi.
La "famille confinée" de Nathalie Novi. (H. Perret / France Télévisions)
Une fresque et des mots

Quant à la partie littéraire, c'est Cécile Roumigière qui s'en est occupée. Autrice de romans et d'albums en littérature jeunesse, scénariste de spectacles tout public, c'est elle qui a écrit la première phrase du cadavre exquis avant de l'envoyer à un/e autre auteur/autrice qui a ensuite transmis le sien, et ainsi de suite pour les 29 participants. Au delà de la démarche artistique, Cécile Roumigière évoque l'aspect financier : "C'est une façon de dire "Hé ho ! On est là dans notre petit chez soi. On vous fait rêver, on vous enrichit. Les livres, les images, la culture, c'est tellement important." 

Dire qu'on est là, vivants, et qu'on aimerait bien le rester.Cécile RoumigièreAutrice

Que deviendra cette fresque géante ? "Elle serait exposée dans les médiathèques ou les musées qui le désireraient", écrivait le 26 mars Nathalie Novi. Pourvu que leur désir soit très fort car on a hâte de voir le résultat d'un tel travail réalisé autant individuellement que collectivement.

Nathalie Novi, l\'iniatrice du projet de fresque collective, en train de peindre sa \"famille confinée\", dans son atelier du Jura.
Nathalie Novi, l'iniatrice du projet de fresque collective, en train de peindre sa "famille confinée", dans son atelier du Jura. (H. Perret / France Télévisions)

Vous pouvez envoyer vos dessins jusqu'au 15 juin (il faudra attendre un peu pour l'envoi car Nathalie Novi n'a pas encore communiqué d'adresse).

Pour en savoir plus sur ce projet, suivez les reportages de nos confrères de France 3 Bourgogne-France-Comté.