Déconfinement : de l'Alsace à la Bourgogne, la timide reprise des "petits" musées de régions

Un redémarrage en douceur. En Alsace, malgré sa réouverture, le musée Lalique n'attire pas encore de nombreux visiteurs. Une situation commune à de nombreux établissements culturels qui ont repris leur activité depuis le 11 mai. 

Le musée Lalique de Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin) a rouvert ses portes le 25 mai
Le musée Lalique de Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin) a rouvert ses portes le 25 mai (France 3 Alsace)

Panneaux qui rappellent les gestes barrières, signalétique au sol pour créer un sens unique de circulation, port du masque obligatoire... Le musée Lalique, qui raconte l'histoire exceptionnelle de la célèbre maison de verrerie, est le premier lieu culturel à avoir rouvert ses portes dans le Bas-Rhin. Si la reprise est timide, les responsables espèrent qu'avec les contraintes de déplacement dans un rayon de 100 km autour de chez soi, les amateurs d'art et de culture alsaciens vont apprendre à redécouvrir le patrimoine de leur région.  

Le musée Lalique a ouvert ses portes en 2011 dans le village où René Lalique a implanté sa verrerie en 1921. Le lieu ambitionne de retracer cette histoire singulière de la verrerie en présentant des pièces exceptionnelles, bijoux, flacons de parfums, ou encore des lustres. Il fait partie de ces "petits musées" qui ont pu rouvrir leurs portes à partir du 11 mai. Les visiteurs ne se pressent pas encore. Mais ici, chacun espère une amélioration de la fréquentation dans les prochaines semaines "Peut-être que cette règle des déplacements dans un rayon de 100 km va permettre à certains de découvrir le musée" explique Véronique Brumm, la directrice du musée

Même constat à Strasbourg, au Château musée Vodou, le seul musée privé de la ville. Il vit essentiellement grâce à la billeterie et les deux mois de fermeture forcée ont été un vrai coup dur. Il abrite l'une des plus belles et riches collections au monde d’objets vodou ouest-africains. Ici on espère également conquérir un nouveau public local. 

La vie culturelle reprend grâce à ces "petits musées"

Une reprise timide dans les petits musées, le constat semble partagé dans plusieurs régions, comme la Bourgogne. Malgré le pont de l'Ascension, les visiteurs n'étaient pas nombreux dans les établissements ouverts. A 70 km de Dijon, le musée Buffon, qui présente un parcours à travers l’histoire des sciences et des cabinets de curiosité, n'a accueilli qu'une dizaine de visiteurs le vendredi 22 mai, contre une quarantaine en période normale. 

Et pourtant, c'est grâce à tous ces "petits musées", partout dans nos régions, que la vie culturelle reprend peu à peu. Même si les premières semaines vont être difficiles, les responsables de ces lieux veulent rester optimistes. Ils espèrent que le tourisme local va perdurer après la crise. Et la saison estivale pourrait tenir ses promesses, surtout si la majorité des français ne quitte pas le territoire pendant leurs congés.