Cet article date de plus d'un an.

"Dans la Nuit", le dernier film muet français réalisé par Charles Vanel, restauré et sorti de l'oubli au Festival Lumière

Réalisé en 1929 par le célèbre acteur Charles Vanel, "Dans la nuit" ne réussit pas à sa sortie à faire face à la percée du cinéma parlant. Grâce à la Cinémathèque française et à l'Institut Lumière de Lyon, ce long métrage a été restauré. Il est projeté ce jeudi 20 octobre dans le cadre du Festival Lumière.

Article rédigé par Marie Pujolas
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
"Dans la Nuit" (1929), réalisé par Charles Vanel (Institut Lumière)

Le Festival Lumière se poursuit à Lyon jusqu'au 23 octobre et va remettre au réalisateur américain Tim Burton le Prix Lumière. Pendant neuf jours, ce rendez-vous incontournable des cinéphiles permet aux spectateurs de (re)découvrir des trésors du 7e art, de toutes les époques et de tous les continents. Cette année, c'est le dernier film muet français tourné en 1929 qui est à l'honneur. Dans la Nuit, réalisé par l'acteur Charles Vanel, tomba dans l'oubli dès sa sortie en 1930, en plein essor du cinéma parlant. "Un film exceptionnel à plus d'un titre", selon le regretté Bertrand Tavernier. Il est présenté ce jeudi 20 octobre en ciné-concert à l'Auditorium de Lyon. Et il sortira prochainement en salles un peu partout en France. 

"Dans la nuit", le dernier film muet français au fe
"Dans la nuit", le dernier film muet français au festival Lumière "Dans la nuit", le dernier film muet français au fe (France 3 Rhône-Alpes J. Sauvadon / B. Metral / W. Vadon)

Un film oublié

Charles Vanel (1892-1989) fut l'un des grands noms du cinéma français. En près de 80 ans de carrière, il tourna dans plus de 200 films, sous la direction des plus grands réalisateurs français et étrangers, de Henri-Georges Clouzot à Jean-Pierre Melville en passant par Claude Chabrol, et Alfred Hitchcock. En 1953, il reçut le Prix d'Interprétation Masculine à Cannes pour Le salaire de la peur d'Henri-Georges Clouzot.

Une carrière immense et un seul film en tant que réalisateur Dans la nuit, qui restera comme étant le dernier film français du cinéma muet. Il joue également dans ce long-métrage qui raconte l'histoire d'un ouvrier défiguré par un accident de travail et obligé de porter un masque. Il est alors rejeté par sa femme qui se console dans les bras d'un autre homme. 

Laurent Gerra parmi les mécènes

En 1929, Charles Vanel réalise donc Dans la Nuit À peine sorti, il est retiré de l'affiche, ne pouvant concurrencer les films parlants. Il restera pendant des décennies dans un tiroir, tombé dans l'oubli. Le film a été légué en 1983 à L'Institut Lumière par Charles et Arlette Vanel. Enfin restauré, ce long métrage peut revenir dans la lumière. "On entend bien remettre ce film à la place que l'on considère qu'il devrait avoir, c'est à dire un grand film de l'histoire du cinéma français", précise Maëlle Arnaud, programmatrice à l'Institut Lumière. 

C'est dans l'Ain, là où le père de Charles Vanet a longtemps vécu, que Dans la Nuit a été tourné. Parmi les mécènes qui ont participé au financement de la restauration du film, on trouve le natif du département Laurent Gerra, présent au festival Lumière. "C'est la transmission, la mémoire, le cinéma... et puis je ne renie pas mes origines, je suis toujours retourné dans l'Ain, j'y étais encore il y a quelques jours". L'humoriste ne pouvant ensuite pas passer à côté d'un bon jeu de mot "Quand je l'ai vu, j'ai dit : c'est un film à petit Bugey !" Après sa projection au festival, Dans la Nuit doit faire l'objet d'une sortie nationale, pour que le grand public ait accès à ce morceau d'histoire du 7e art. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.