Cet article date de plus d'un an.

À Grenoble, le Musée dauphinois retrace 150 ans d'histoire d'amour avec le vélo

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Un amour de velo
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

Présentée jusqu'au 4 juillet 2022, l'exposition "Un amour de vélo" invite tous les amateurs de la petite reine à découvrir la grande histoire du vélo. 

Un amour de vélo... avec un titre comme celui-ci, la nouvelle exposition du Musée dauphinois de Grenoble annonce la couleur. Présenté jusqu'au 4 juillet 2022, le parcours ludique et pédagogique invite le curieux à découvrir la petite reine sous toutes ses formes.

Exposition "Un amour de vélo" au musée dauphinois à Grenoble (DENIS VINCON)

Des milliers de souvenirs et des records

Se balader sur les routes, enfourcher son deux-roues pour aller travailler, livrer des repas en vélo ou encore battre des records sur les pentes tortueuses des montagnes : depuis plus de 150 ans, des cyclistes pédalent partout dans le monde. Mais avant de dévaler les pentes à toute vitesse, il faut savoir dompter sa "petite reine".

Mélanie Villaret et son tricycle Isère, début 20e siècle Photographie de Georges Dodero (1860-1922), époux de Mélanie Villaret (1864-1948) (Collection Musée dauphinois, Département de l’Isère)

Grâce a des photos et des films d'archives, l'exposition du Musée dauphinois retrace l'art de garder l'équilibre en toutes circonstances. Et l'on découvre que l'apprentissage du vélo se fait souvent au détriment de celui qui chevauche sa monture. "Je me souviens, j'avais un vélo jaune, et d'un seul coup mon père m'a lâchée", raconte une visiteuse. "J'étais tombée dans un fossé parce qu'il m'avait enlevé mes petites roulettes", rapporte un autre.

Des expériences liées à l'enfance qui ont permis à de nombreux adeptes de gagner une certaine forme de liberté ou de s'évader vers de grandes aventures. Matthieu Lechelt, champion de BMX, a eu la surprise de retrouver une photo de lui au cœur de l'exposition. "Ça fait plaisir ! J'étais à l'entraînement et des photographes sont venus", se souvient le jeune champion. "Je suis fière que mon frère puisse être dans un musée", se réjouit la sœur de Matthieu.
 

Piste du Club Voiron-Voreppe BMX, chemin des Blockhaus, quartier de Brandegaudière, Voreppe (Isère), février 2019. Entrainement un mercredi après-midi sur la piste du club. (PIERRE DUVERT / HANS LUCAS)

Un objet universel à travers les âges

Objets de design, affiches, photographies et pièces atypiques, le parcours évoque de manière ludique notre relation à la petite reine depuis plus de 150 ans. "Il est emblématique dans toutes les sociétés, il a été adopté par toutes les populations quels que soient les milieux et les origines géographiques, toujours avec un attachement très fort, quasiment affectif, à cet objet", détaille Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois.

Dans les années 1860, Alexis-Georges Favre (1833- 1913) fabrique des vélocipèdes, ancêtres de la bicyclette. Papetier à Voiron, il publie des ouvrages édités par des amis imprimeurs. (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANC)

L’exposition est illustrée par des documents issus notamment des collections du Musée national du Sport à Nice, du Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne, du Musée Géo-Charles à Échirolles et du Musée dauphinois. De nombreuses œuvres d'art complètent la déambulation. Les témoignages d’acteurs publics et privés, d’institutions, d’associations, de particuliers, de cyclistes et de non-cyclistes se font l’écho de nos rapports au vélo. 

Col de l’Izoard (hautes-Alpes), 1975 Photographie de Bernard Charlet (1936-2019)  (Collection Musée dauphinois, Département de l’Isère)

"Un amour de vélo" au Musée dauphinois de Grenoble jusqu'au 4 juillet 2022

Entrée gratuite 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.