En offrant son "Bouquet of Tulips" à la ville de Paris, l'artiste américain Jeff Koons récolte un bouquet de critiques

La sculpture représentant une main tenant un bouquet de tulipes a été offerte par Jeff Koons en hommage aux victimes des attentats. Mais son installation suscite la controverse.

L\'artiste américain Jeff Koons pose devant sa sculpture \"Tulips\" à New York, le 6 novembre 2012.
L'artiste américain Jeff Koons pose devant sa sculpture "Tulips" à New York, le 6 novembre 2012. (JAMIE MCCARTHY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

La polémique autour du Bouquet of Tulips, offert par l'artiste américain Jeff Koons à la ville de Paris, en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre, ne cesse d'enfler. Ces dernières semaines, les tribunes signées par des personnalités opposées à l'installation de cette immense sculpture représentant une main tenant un bouquet de tulipes se succèdent dans les médias. L'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a même fait entendre sa voix, mercredi 31 janvier sur franceinfo, pour dire son opposition au projet.

12 mètres de haut pour 33 tonnes

L'histoire débute en novembre 2016 lorsque Jeff Koons, sollicité par l’ambassadrice américaine à Paris, Jane Hartley, fait don à la France de cet assemblage de bronze et d’aluminium de près de 12 mètres de haut pesant 33 tonnes. L'œuvre est présentée comme un hommage aux victimes des attentats de Paris en 2015. La maire de la capitale, Anne Hidalgo ne cache pas sa joie. Elle se félicite de ce cadeau qui sera installé entre le musée d’Art moderne de la ville de Paris et le Palais de Tokyo. À l’époque, certaines voix critiquent déjà le projet, mais elles sont minoritaires.

Depuis l’automne dernier, les critiques contre ce projet sont de plus en plus nombreuses. Le principal point de discorde est l'emplacement choisi pour son installation. Installer l'œuvre "entre deux musées, qui sont consacrés à l'art contemporain" revient à "transformer le sens de l'action projetée", explique Frédéric Mitterrand sur franceinfo. L'ancien ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy suggère d'installer la sculpture dans le 11e arrondissement, où ont eu lieu une partie des attentats.

C'est la question de l'emplacement qui pose problème. Cela n'a plus aucun rapport avec la célébration des abominables massacres qui ont eu lieu à ParisFrédéric Mitterrand
ex-ministre de la Culture
à franceinfo

Autre obstacle, le site choisi pour installer Bouquet of Tulips est emblématique de l'architecture des années 30 et serait visuellement impacté par l'arrivée de la sculpture. De plus, il faudrait consolider le sol en raison du poids de l’œuvre, car le parvis qui est censé l’accueillir se trouve au-dessus d’une salle du Palais de Tokyo recevant du public. Le coût des travaux ainsi que leur durée ne sont pas connus.

"Supercherie artistique"

Par ailleurs, le fait que Koons ait choisi d’installer son œuvre entre deux musées n’est pas du goût de tous dans le monde de l’art. Certains y voient une façon de légitimer son travail, souvent très critiqué. De plus, Jeff Koons n’a fait don que du dessin de l’œuvre. La sculpture, quant à elle, dont le coût est estimé à environ 3 millions d’euros, est certes financée par un mécénat franco-américain, mais ces généreux mécènes vont du coup bénéficier de déductions fiscales. C'est donc de l’argent en moins dans les caisses de l’État.

Enfin, si tous ne l’avouent pas, certains trouvent ce bouquet de tulipes vide de sens. Ils estiment qu’il s’agit d’une supercherie artistique. Jeff Koons, qui a été reçu mardi par la ministre de la culture, Françoise Nyssen, se dit peiné. En ce qui concerne l’œuvre, les ateliers de l’artiste en Allemagne seraient en train de la finaliser.