Déconfinement : "Il ne faut pas faire une exception culturelle à l'envers," prévient Marc-Olivier Sebbag

Les salles de théâtre et de cinéma resteront fermées durant les fêtes de fin d'année. Délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, Marc-Olivier Sebbag a fait part de son incompréhension durant le 23h de franceinfo, jeudi 10 décembre.

Le couperet est tombé jeudi 10 décembre, au moment de la conférence de presse de Jean Castex : non, les salles de théâtre et de cinéma ne rouvriront pas dès le 15 décembre, comme cela avait pourtant été envisagé dans un premier temps. Pour les professionnels du secteur, la pilule est dure à avaler. "C'est l'incompréhension qui prédomine, avec une sensation de grand gâchis," avoue Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) lors du 23h de franceinfo du jeudi 10 décembre. 

"C'est consternant"

Alors que tous les commerces ont pu reprendre leurs activités, les acteurs de la culture ont du mal à comprendre en quoi assister à une séance de cinéma ou à une représentation théâtrale serait plus dangereux, par exemple, que d'emprunter des transports en commun bondés. "C'est consternant, et cela crée beaucoup de révolte dans le cœur des professionnels. C'est vraiment désolant," regrette Marc-Olivier Sebbag. Avant de conclure : "Il ne faut pas faire une exception culturelle à l'envers. Il faut qu'elle soit en faveur de la culture et des Français."

Le JT
Les autres sujets du JT
Marc-Olivier Sebbag
Marc-Olivier Sebbag (Capture d'écran franceinfo)