Déconfinement de la culture : cinémas et théâtres fermeront à 21h, avec une "tolérance" pour rentrer chez soi, annonce Roselyne Bachelot

Les librairies et disquaires rouvrent le 28 novembre, les musées, cinémas et théâtres le 15 décembre mais ils devront fermer à 21 h, avec une tolérance pour le temps de rentrer à la maison.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.

Les salles de spectacle vivant, les théâtres, les cinémas et les musées pourront bien rouvrir le 15 décembre si la situation sanitaire le permet, a déclaré jeudi la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. Mais ils devront fermer à 21h, et les exploitants de salles de cinéma sont très déçus.

Roselyne Bachelot s'exprimait dans le cadre de la conférence de presse détaillant les modalités de l'assouplissement des contraintes imposées pour enrayer l'épidémie de Covid.

Les cinémas et théâtres devront fermer à 21h

Les musées, cinémas et théâtre pourront de nouveau accueillir le public à partir du 15 décembre si la situation sanitaire le permet. La réouverture se fera avec les "règles de distanciation physique par groupe de six, le respect des gestes barrières, de port du masque pendant l'intégralité de la séance, la mise à disposition de gel hydro-alcoolique". 

Le couvre-feu sera instauré pour ces établissements à 21h, "comme pour les commerces" mais "une tolérance sera permise pour que les spectateurs des séances finissant à 21 h puissent rentrer sereinement chez eux", a ajouté la ministre de la Culture. Les billets de cinéma ou de spectacle serviront de justificatif. "Mais il n'y aura pas de souplesse sur l'heure de fin du spectacle; opéra, théâtre ou cinéma", a-t-elle précisé. 

C'est une grosse déception pour les exploitants de salle de cinéma notamment, qui ont déjà commencé à organiser des reprises de films sortis juste avant le reconfinement, fin octobre, et des nouveautés. Les séances devraient commencer finalement au plus tard à 18h30 ou 19h00, en fonction de la durée des films. Ouvrir le soir est crucial d'un point de vue économique : ces séances représentent une grosse partie des revenus des salles, autour de 40% selon la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) , qui espère encore convaincre le gouvernement d'assouplir sa position d'ici au 15 décembre.  

Les cours des conservatoires vont rouvrir, sauf les classes de chant

Quant aux conservatoires et écoles de musique, ils pourront aussi proposer des cours à partir du 15 décembre, "hormis dans des disciplines comme le chant, malheureusement trop risquées en termes de propagation du virus". Pourront ainsi reprendre les cours de formation musicale, d'instruments, de théâtre.

La ministre rappelle que les professionnels bénéficient de dérogations, pour les répétitions, les captations et les tournages qui "vont perdurer, bien entendu".

Librairies, disquaires, galeries ouvriront le 28 novembre

Comme les autres commerces jugés "non essentiels" et fermés pendant le confinement, les commerces culturels, librairies, disquaires, galeries d'art, salles de vente, pourront rouvrir à partir de samedi 28 novembre. Les bibliothèques et archives rouvriront également samedi. 

Un retour des concerts debout et des festival au printemps ?

D'autres secteurs du spectacle devront ronger leur frein, comme les concerts de musiques actuelles. Celui-ci est l'un des plus durement frappés par la crise sanitaire, puisque les concerts debout sont toujours interdits et les grandes jauges, comme Bercy ou Zenith, toujours bannies. 

"De trop nombreuses entreprises de spectacles ne pourront pas redémarrer le 15 décembre (...) De même, si les salles sont ouvertes mais que les producteurs ne sont pas en capacité d'y produire leurs spectacles, il n'y aura pas de reprise, seulement l'illusion d'une reprise", a dénoncé dans un communiqué le Prodiss, syndicat national du spectacle musical et de variété dans le privé. 

Un visuel officiel indiquait sobrement "3e étape : concerts et spectacles debout" pendant que Roselyne Bachelot parlait jeudi. Mais la ministre n'en a pas dit un mot. "Le 20 janvier, c'est une échéance, une clause de revoyure pour envisager, si la situation sanitaire le permet, les conditions et modalités d'une reprise des concerts debout notamment", a précisé à l'AFP le ministère de la Culture. 

"A partir du 20 janvier, on pourra réfléchir à des jauges debout pour le printemps", traduit pour l'AFP Aurélie Hannedouche, du Syndicat des musiques actuelles (Sma). Pour la fin 2020, les concerts -en mode assis et distanciés- seront donc rares. Au début 2021, il pourrait donc y avoir une reprise timide, "qui n'aura aucun sens économiquement, mais on préfère ça que d'être sous cloche", analyse Aurélie Hannedouche.  "Pour les artistes, pécuniairement, ça devient tendu, et moralement c'est très dur", assène-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.