VIDEO. Y aura-t-il des huîtres à Noël ?

Une bactérie ravage actuellement les cultures de toute la France.

Francetv info / France 2 - Julien Duperray

La filière ostréicole française sé prépare au pire. Après avoir connu une surmortalité des jeunes huîtres, les populations adultes sont aujourd'hui massivement touchées avec des taux de mortalité pouvant atteindre 65%. Julien Duperray, de France 2, s'est rendu sur les plages de Utah Beach, à Sainte-Marie-du-Mont (Manche), pour le constater.

Ce nouveau coup dur pour la profession est dû à une bactérie mortelle, au nom barbare de vibrio aestuarianus. Elle entraîne des "taux de mortalité importants, allant de 15% à pratiquement 65% sur certains lots", affirme Tristan Renault, responsable de l'unité Santé, génétique et microbiologie des mollusques à l'Institut français pour l'exploitation de la mer (Ifremer). "Elles meurent dans l'eau sans même qu'on y touche", déplore désemparé Denis Bellocq, ostréiculteur à Gujan-Mestras, sur le bassin d'Arcachon

Si le mal est aujourd'hui connu, les causes de la présence de cette bactérie mortelle sont plus compliquées à identifier. "On peut suspecter que les conditions climatiques de 2013 sont plutôt favorables à la prolifération de la bactérie dans l'environnement", estime Tristan Renault. Celui-ci évoque notamment "l'élévation des températures après un printemps froid" et "des pluies très importantes au printemps" qui ont eu une incidence sur la salinité de l'eau.

De la Normandie à la Méditerranée, toutes les récoltes d\'huitres sont concernées par la bactérie tueuse.
De la Normandie à la Méditerranée, toutes les récoltes d'huitres sont concernées par la bactérie tueuse. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)