Cet article date de plus de trois ans.

Gastronomie : la cuisine comme intégration pour des réfugiés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Gastronomie : la cuisine comme intégration pour des réfugiés
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dans les cuisines du traiteur "Les cuistots migrateurs", Louis Jacquot a rassemblé des réfugiés venus du monde entier, qu'il embauche en CDI pour cuisiner les plats de leurs pays d'origine.

Ici, les plats viennent du bout du monde. Derrière les fourneaux, quatre réfugiés qui ont fui l'oppression ou la guerre s'activent dans la cuisine des "cuistots migrateurs". Sarah Jamal a fui une famille qui l'exploitait au Koweït. Tout le monde doit parler français, elle doit donc prendre des cours. Il y a deux ans, Louis Jacquot a l'idée de réunir ces réfugiés en cuisine, souhaitant proposer une cuisine du monde authentique. Sensible à la situation des migrants, il décide de faire appel à leur savoir-faire et leur culture. Tous sont employés en CDI, payés au-dessus du smic.

Bientôt un restaurant ?

Rachid Norouzi tenait une boutique de vêtements en Iran et a fui les interrogatoires et les menaces du régime de son pays. Fils d'une journaliste réfugiée en France politique, il est poursuivi par le régime et décide de fuir. Aujourd'hui, il a trouvé une situation stable, sa famille a retrouvé le sourire. Une fois par mois, avec toute l'équipe, il s'installe sur un marché, au contact des clients. Grâce au succès de son entreprise, Louis Jacquot espère pouvoir à nouveau embaucher et peut-être, à terme, ouvrir un restaurant. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cuisine et Gastronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.