Feuilleton : chocolat, un match de gourmands (3/5)

Dans son feuilleton de la semaine, France 2 vous emmène dans l'univers si particulier des chocolatiers. Le troisième épisode tente de définir ce qui différencie le chocolat suisse du chocolat français.

FRANCE 2

En Suisse, dans le laboratoire du grand industriel, les prototypes sont prêts. Le chocolat est bien brillant, croquant, fondant, les noisettes bien fraîches, excellentes, cette fabrication a passé le test et est fin prête à partir en production. Cette dernière est lancée à raison de deux tonnes par heure, soit 40 000 tablettes. Sur ces chaînes ont ne trouve pas d'ouvriers. Les machines font tout sous le contrôle des opérateurs de machines automatisées. Ici, chaque minute perdue, c'est 660 tablettes en moins.

Quelle différence ?

À Lyon, le maître chocolatier, Jean-Pierre Richard, 40 ans d'expérience, goûtent des carrés de chocolat suisse et français. "Ce qui fait la force du chocolat suisse, c'est le chocolat au lait parce qu'ils ont un lait particulier, qui a un côté tosté, un côté mielleux, un côté un peu caramélisé", note-t-il avant de poursuivre : "En France, le chocolat noir a été développé beaucoup plus que le chocolat lacté et les Français préfèrent de loin le chocolat beaucoup plus corsé, c'est-à-dire le chocolat noir amer, pur".

Le JT
Les autres sujets du JT