"Créatrices" : à Rennes, une exposition retrace l'émancipation des femmes par l'art

C'est une exposition résolument féministe qui est présentée au musée des Beaux-arts de Rennes jusqu'au 29 septembre. 

Niki de Saint Phalle en 1969, posant devant ses oeuvres à Hanovre, Allemagne
Niki de Saint Phalle en 1969, posant devant ses oeuvres à Hanovre, Allemagne (WULF PFEIFFER / DPA)

Niki de Saint Phalle, Camille Claudel, Louise Bourgeois, Elisabeth Vigée Le Brun : ce sont toutes des combattantes pour Marie-Jo Bonnet, la commissaire de l'exposition "Créatrices", à voir au Musée des Beaux-arts de Rennes jusqu'au 29 septembre. Cette spécialiste de l'histoire des femmes et ancienne militante du MLF (Mouvement de Libération des Femmes) a imaginé ce parcours pour mettre en lumière l'émancipation des femmes par l'art. 

Le pouvoir des "Nanas" de Niki de Saint Phalle

Symbole de la libération du corps des femmes et du pouvoir des artistes féminines, les célèbres Nanas de Niki de Saint Phalle. L'une d'entre elle trône dès l'entrée de l'exposition. Pour Marie-Jo Bonnet, l'artiste est un symbole. "Niki de Saint Phalle a été fondamentale dans le processus d'émancipation pour les femmes artistes. Elle est la première à avoir fait une exposition intitulée "Le pouvoir des nanas", en 1966"

L'école des Beaux-arts interdite aux femmes jusqu'en 1897

80 oeuvres sont présentées pour comprendre ce combat. Il faut rappeler que les femmes n'ont pas eu le droit de suivre des cours à l'école des Beaux-arts avant 1897 et que la représentation du nu masculin leur était interdit. De Camille Claudel à Louise Bourgeois, en passant par des artistes moins connues, le visiteur découvre le courage et la tenacité dont elles ont toutes fait preuve pour s'imposer dans un monde totalement dominé par les hommes. "Le fait de devenir artiste est un acte de combat" pour Marie-Jo Bonnet. "Les femmes ne sont pas attendues dans l'art, ce sont surtout les hommes que l'on attend"

Créatrices 
Musée des Beaux-Arts de Rennes 
Jusqu'au 29 septembre 2019