"Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers : une fascinante plongée dans la collection Mengdiexuan

L’École des Arts Joailliers présente une exposition qui illustre plus de trois mille ans de travail d’orfèvrerie en Chine, à travers une sélection de chefs-d'œuvre issus de la collection Mengdiexuan. Epoustouflant de richesse et de savoir-faire.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'exposition "Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers à Paris : ornement pour arrière de coiffure avec scène historique, or, dynastie Ming (Picspask)

Après une première présentation à l’École des Arts Joailliers Asie-Pacifique à Hong Kong au printemps, l’exposition Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois est révélée pour la première fois au public en Europe. Riches d’une symbolique variée, les ornements présentés, ici, sont issus de la collection privée Mengdiexuan, prêtée par un couple de collectionneurs hongkongais centré sur l’art chinois. 

Depuis le Ve millénaire avant notre ère, l’or a toujours exercé un pouvoir de fascination et a été travaillé par des artisans virtuoses afin de créer des bijoux et ornements à forte valeur symbolique. Un texte taoïste de la dynastie Han (206 avant notre ère - 220) témoigne de l’importance que l’or possédait déjà à cette époque : “L’or est la chose la plus précieuse dans le monde entier car il est immortel et ne se décompose jamais. Les alchimistes le mangent et bénéficient de la longévité” (Wei Boyang, alchimiste). 

Valentina Bruccoleri, Docteure en histoire de l’art chinois (Sorbonne Université), et Olivier Segura, Gemmologue, Directeur Scientifique à L’École des Arts Joailliers, sont nos guides pour cette visite riche en découvertes. 

L'or pur 24 carats, la référence depuis l'an 310

L’exposition, organisée autour de trois grands thèmes, propose en introduction un point de vue scientifique et gemmologique sur la matière et les propriétés de l’or : qu’est-ce que l’or ? où le trouve-t-on ? avec quel type d’or sont faits les bijoux ?

A l'entrée de l'exposition, la première salle s'intéresse à la matière et présente une vitrine composée de cristaux, de pépites et de bijoux anciens. "L'or, c'est un atome qui par association va former des molécules et ces molécules créent des cristaux. Oui, l'or cristallise" explique Olivier Segura en nous montrant un énorme cristal recouvert d'or. "C'est ce que l'on appelle l'or des montagnes. On trouve aussi l'or des rivières (les pépites)". Puis il s'arrête devant une pièce de monnaie qui "permet d'expliciter l'or du joaillier, c'est un Solidus qui date de 360. Il fait partie des collections de l'Ecole des Arts Joailliers". Le Solidus a été mis en place par l'Empereur Constantin en 310 après notre ère. Cette pièce, en or pur, a essaimé tout autour du bassin méditerranéen : "c'est un système monétaire important à l'époque". Elle pèse 24 carats d'or pur.

C'est à l'époque et depuis lors, la référence pour tout le monde et plus particulièrement les joailliers. "Si aujourd'hui on parle d'or 24 carats pour signifier l'or pur, c'est bien grâce à cette pièce. C'était la référence" insiste Olivier Segura. Cet or, jaune, peut s'étirer sans se rompre, il est maniable. Aujourd'hui, la Chine est le premier producteur d'or au monde mais à l'époque c'était principalement un or d'importation. 

Solidus, monnaie en or, exposée à "Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers à Paris (Courtesy of Ecole des Arts Joailliers)

Les savoir-faire et les techniques majeures

Avant de poursuivre la visite et de découvrir les trésors exposés, une salle toute en longueur explique en neuf panneaux ce qu'est la Chine à travers ses grandes étapes historiques. L’exposition couvre une période de plus de trois millénaires, de la dynastie Shang (environ 1500-1046 avant notre ère) et Zhou de l'Ouest jusqu'à la dernière dynastie impériale Qing (1644-1911). "L'or est bien entendu à cette époque réservé à une élite" précise le directeur Scientifique à l’École des Arts Joailliers

Le parcours s’intéresse aux savoir-faire ancestraux, avec plusieurs techniques majeures : le martelage, la ciselure, la fonte, la granulation, le filigrane, l’incrustation et la dorure. Chaque vitrine présente des pièces représentatives d'une technique avec en vis-à-vis un panneau qui l'explicite. 

Les colliers, bracelets, boucles d’oreilles, épingles à cheveux, broches ou boucles de ceinture embarquent le visiteur pour un voyage dans l’empire chinois via l’Asie Centrale, les Steppes Eurasiennes, la Mongolie et l’Himalaya. 

L'exposition "Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers à Paris : boucle d'oreilles en forme de lanterne en or de la dynastie Ming (MID OF NOWHERE)

Les symboles chinois

L’exposition n'est pas présentée de manière chronologique : "Il nous semblait plus intéressant d'avoir une approche par thématiques où chaque vitrine rassemble des bijoux qui sont de différentes époques mais qui sont tous orientés sur la même symbolique" explique Olivier Segura.

Les ornements de la collection Mengdiexuan offrent un aperçu de cette richesse symbolique. L’art chinois présente une iconographie variée, symbolisant le bonheur, la longévité, le rang, la prospérité ou, plus généralement, le bon augure. Olivier Segura ajoute "dans l'art chinois, rien n'est fait au hasard, tout est symbolique. Si le dragon a cinq griffes, il n'en a pas quatre ! Cela explique quelque chose". 

Une des premières vitrines rassemble les symboles de bon augure, comme "la double gourde représentée sur des boucles d'oreille. C'est un symbole de santé et de longévité" explique Valentina Bruccoleri. La vitrine suivante s'intéresse aux figures humaines qui sont assez rares sur les bijoux chinois, puis voici la thématique des oiseaux et insectes "la cigale étant un symbole de longévité et d'immortalité, on plaçait des cigales en jade dans la bouche des défunts pour empêcher que le souffle vital sorte du corps" souligne la Docteure en histoire de l’art chinois. 

Exposition "Ors et trésors,  3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers, à Paris : ornement en forme de cigale, en or et verre de la dynastie Ming (Picspark.co)

Autres symboles importants : les fleurs, les animaux mais aussi le Phénix. "C'est un symbole important de renaissance, de renouveau, souvent dans un contexte impérial liée à l'Impératrice" explique Olivier Segura "en opposition au dragon associé au pouvoir impérial et à l'empereur lui-même" ajoute la Docteure en histoire de l’art chinois. Enfin, la dernière vitrine évoque l'art de la ceinture, une symbolique extrêmement importante qui puise son origine dans la culture des tribus nomades et des guerriers des steppes. Cet ornement permet de garder en place les différents éléments du vêtement du cavalier et à y attacher épées et poignards. 

Exposition "Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements Chinois" jusqu'au 14 avril 2023. École des Arts Joailliers. 31, rue Danielle Casanova. 75001 Paris. Du mardi au samedi de 12h à 19h. Nocturne jusqu’à 20h le jeudi. Entrée gratuite sur réservation.

Affiche de l'exposition "Ors et trésors, 3 000 ans d'ornements chinois" à l'Ecole des Arts Joailliers, à Paris (Ecole des Arts Joailliers)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coups de coeur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.