Napoléon à la Grande Halle de la Villette, une exposition spectaculaire sur une épopée majeure de notre histoire

À l'occasion du 200e anniversaire de la mort de Napoléon Bonaparte, figure majeure de l'Histoire de France au parcours contrasté, une exposition imposante s'est ouverte vendredi 28 mai à Paris (jusqu'au 19 décembre 2021), n'éludant pas les zones d'ombre du personnage et de son bilan.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Antoine-Jean Gros, "Bonaparte au pont d'Arcole", 1796 (Paris, musée du Louvre) (FRANCK RAUX / RMN-GP / AGENCE PHOTO DE LA RMN-GP)

Deux siècles après sa mort le 5 mai 1821, Napoléon Bonaparte, premier empereur des Français au début du XIXe siècle, suscite les sentiments les plus extrêmes dans un sens comme dans l'autre. Si le stratège militaire impressionne, le bilan humain des campagnes militaires effraie. Si sa contribution à l'édification des institutions républicaines est reconnue, certaines mesures au détriment des femmes et des Noirs, et sa dérive autoritaire au cours de son règne, modèrent les ardeurs. Et sa décision de rétablir l'esclavage en 1802 ne passe pas. En résumé, deux cents ans plus tard, Napoléon 1er suscite plus que jamais les passions : on l'admire ou le rejette, il fascine ou révulse.

Dans ce contexte, le seul fait de commémorer sa disparition à 51 ans, durant son exil à Sainte-Hélène, fait débat depuis des mois. Plusieurs événements culturels marquent néanmoins cet anniversaire, dont cette grande exposition Napoléon qui s'est ouverte vendredi 28 mai à Paris, à la Grande Halle de la Villette, préparée avec soin car elle réunit des œuvres et des pièces précieuses qui ont forgé le mythe Napoléon. Une exposition qui nous parle à la fois de l'homme intime, du chef militaire, du dirigeant politique, sans éluder les côtés les plus sombres de son bilan.

Jean-François Chalgrin (dessin) / François-Honoré Jacob-Desmalter (réalisation), Trône de l'Empereur Napoléon 1er Bonaparte, 1804-1805 (Paris, Sénat) (PASCAL SEGRETTE / RMN-GP / AGENCE PHOTO DE LA RMN-GP)

Une exposition spectaculaire et didactique

L'espace imposant de la Grande Halle se prête à merveille aux personnages iconiques de l'Histoire. Après Toutânkhamon en 2019, il semblait tout désigné pour accueillir une exposition sur Napoléon et son parcours monumental, aussi romanesque que tragique. Une exposition taillée pour le grand public, à la fois spectaculaire pour les yeux et accessible pour l'esprit.

On a tous en mémoire depuis l'enfance des tableaux (signés Jacques-Louis David, Antoine-Jean Gros, François Gérard...) représentant Napoléon sur un beau cheval, ou dans un bel uniforme de soldat, un costume rouge de consul ou d'empereur - quasiment ! - romain, charismatique, inaccessible... Toutes ces toiles - ou presque - sont réunies à la Grande Halle. Elles ont été peintes pour façonner la légende d'un homme qui, très tôt, a pressenti la force de l'image, de la communication. Elles sont autant de temps forts dans le parcours du visiteur au fil d'une exposition didactique, conçue de manière chronologique, et qui s'ouvre sur un bref film posant le contexte historique avant de lancer l'épopée napoléonienne.

De la Bible et du livre d'histoire, tous deux annotés de sa main, que possédait le jeune officier Bonaparte, aux ultimes reliques du destin de l'empereur déchu Napoléon, quelque 150 œuvres et pièces sont présentées. Elles sont réparties dans des espaces thématiques retraçant l'apprentissage du soldat, les campagnes militaires comme l'Égypte, l'accession au pouvoir, l'Empire puis son déclin, les défaites, la chute, l'exil, la mort. Régulièrement, sous les textes présentant les œuvres, des commentaires et questions s'adressent directement aux enfants : l'exposition Napoléon est destinée à toute la famille.

Tableaux monumentaux et habits légendaires

En plus des célèbres portraits de Napoléon, des tableaux monumentaux rappellent l'ampleur des grandes batailles de l'époque, accompagnés par un écran digital pointant des détails importants des œuvres. De la même manière, les campagnes militaires sont présentées sur d'autres écrans retraçant les mouvements et manœuvres des armées. Quant au sacre de Napoléon 1er en 1804, immortalisé par l'illustre tableau de David, il est reproduit en format numérique et géant, sur plusieurs mètres de haut, révélant des détails de l'œuvre et son processus d'élaboration par le peintre.

Poupard, Paris, "Chapeau de l'empereur Napoléon 1er, dit de la campagne de Russie", 1804-1811 (Paris, musée de l'Armée) (CHRISTOPHE CHAVAN / RMN-GP / AGENCE PHOTO DE LA RMN-GP)
Des pièces emblématiques sont présentées à la Grande Halle, telles que des épées, les premières versions de la Légion d'honneur (une création du Premier consul Bonaparte), mais aussi et surtout des vêtements de légende : on observe alors que le fameux bicorne noir et la redingote grise ont bien mieux supporté le passage du temps que l'élégant costume rouge du consul Bonaparte... Le trône de Napoléon, habituellement conservé au Sénat, est également exposé à la Villette.

Tout au long de la visite, des petits films évoquent la question du rétablissement de l'esclavage, mais aussi le bilan humain des campagnes militaires, le recrutement et la vie des soldats de la Grande Armée.

Le Napoléon intime et la société sous l'Empire

Outre le parcours militaire et politique, un large espace évoque la vie privée de Napoléon, partie intégrante de sa légende, et les fastes de l'Empire. Avec une pièce maîtresse : le splendide carrosse qui a servi à son mariage avec Marie-Louise d'Autriche en 1810, exceptionnellement sorti du château de Versailles. On peut contempler aussi le manteau rouge de cour de l'impératrice Joséphine avec sa longue traîne, et, pièces plus émouvantes, le berceau du fils de Napoléon, le roi de Rome, des vêtements de bébé et des jouets.

Jean-Ernest-Auguste Getting (carrossier), Berline du cortège du mariage de Napoléon 1er dite "La Victoire", vers 1804 (Versailles, musée national des châteaux de Versailles) (GÈRARD BLOT / RMN-GP / AGENCE PHOTO DE LA RMN-GP)
Cet espace plus personnel abrite de brefs films thématiques, passionnants, sur le régime napoléonien et la société française à cette époque : le traitement accordé aux religions, aux femmes (ça ne fait pas envie !), le système judiciaire et la police. Dans un angle plus sentimental, une autre vidéo présente Lou Doillon lisant des lettres de Napoléon à Joséphine.

L'exposition Napoléon se visite assez rapidement, et très librement : on n'est pas submergé de données, d'œuvres et de pièces qui s'imposeraient à notre cerveau vite saturé. Mais beaucoup d'informations sont disponibles, dans des formats vidéo et multimédias très accessibles et agréables. C'est pourquoi cela constitue une excellente entrée en matière pour quiconque souhaiterait, par la suite, aller plus loin dans l'exploration de cette période très particulière de l'Histoire de France et de l'Europe toute entière.

Napoléon, Grande Halle de la Villette, du 28 mai au 19 décembre 2021
211, avenue Jean-Jaurès, Paris 19e
Une exposition coproduite avec la Réunion des musées nationaux - Grand Palais

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coups de coeur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.