Cet article date de plus de deux ans.

Coup d'envoi du Festival d'Avignon : plus de 1 500 spectacles programmés

La 72e édition du Festival d'Avignon débute vendredi 6 juillet. Pendant un peu moins d'un mois, la ville devient la plus grande scène de théâtre du monde. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les affiches des pièces de théâtre s'agrafent partout dans la ville d'Avignon pour en faire la publicité.  (BORIS HORVAT / AFP)

Le Festival d'Avignon s'ouvre vendredi 6 juillet et jusqu'au 24 juillet. Balade dans les rues déjà en pleine effervescence de la cité des papes. Devant la salle de la Fabrica, Julien Gosselin travaille jusqu'au dernier moment, sa pièce fleuve adaptée du romancier Don Delillo. "Tous les soirs à 21h55 au théâtre Notre-Dame", clame-t-il dans la rue, pour l'un des moments les plus attendus du "in". 

D'un coté le "in", de l'autre le "off" 

Un peu plus loin, rue de la République, les comédiens du off agrafent leurs affiches à la vie éphémère. "L'autre poitrine, c'est une pièce que j'ai écrite", explique Célia, 17 ans. Il s'agit de l'histoire "de deux soeurs, une qui est très belle mais complètement débile, et l'autre qui est très intelligente mais très laide" raconte la jeune femme, qui définit sa troupe comme "gentille, pleine d'ambition et de folie". 

La question du genre au coeur du festival 

Le "in" et le "off" : Deux mondes qui partagent la même passion. Cette année, Olivier Py, le directeur du festival a voulu évoquer la question du genre et accueillir beaucoup de jeunes artistes. "La jeunesse n'a pas du tout envie que son avenir soit sinistre. Ils ont quelque chose de très beau, c'est qu'ils croient au théâtre comme service public. Le politique n'y croit plus du tout, alors là vraiment c'est extraordinaire à voir.

Vendredi 6 juillet pour l'ouverture du festival, les clarines de la cour d'honneur sonneront pour "Thyeste" de Sénèque, mis en scène par le jeune Thomas Jolly. C'est sa première fois dans la cour. 

Coup d'envoi du Festival d'Avignon. Reportage de Thierry Fiorile
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.