VIDEOS. Mort de Anna Karina : cinq films cultes qui ont marqué la carrière de l'actrice

Actrice qui a tourné avec les plus grands, principalement connue pour ses rôles dans les films de Jean-Luc Godard, Anna Karina est morte le 14 décembre à l'âge de 79 ans. 

L\'actrice Anna Karina dans les jardins du Luxembourg en janvier 1988
L'actrice Anna Karina dans les jardins du Luxembourg en janvier 1988 (JEAN MARIE LEROY / SYGMA)

D'origine danoise, l'actrice au visage pâle dévoré par de grands yeux bleu-gris avait tourné sept films avec Jean-Luc Godard, alors son compagnon, dans les années 60. 

"Une femme est une femme" (1961), Jean-Luc Godard

C'est l'année où Anna Karina va se marier avec le réalisateur avant de tourner avec lui ce film pour lequel elle obtiendra le prix de la meilleure interprétation au festival de Berlin en 1962. 

"Pierrot le fou" (1965), Jean-Luc Godard 

Dans la mémoire des cinéphiles, l'actrice restera cette ingénue libertaire qui déclamait nonchalamment "Qu'est-ce que j'peux faire? J'sais pas quoi faire...", réplique-culte de Pierrot le fou.

"La Religieuse" (1965), Jacques Rivette

Pendant dix ans, Anna Karina n'arrête pas de tourner mais elle reste l'actrice fétiche de Godard. "J'étais la femme de Jean-Luc. Ca leur faisait sans doute un peu peur", racontera-t-elle plus tard en évoquant les autres réalisateurs. Elle travaillera cependant avec Jacques Rivette pour La religieuse. 

"Made in USA" (1966), Jean-Luc Godard

Ce film est une évocation de l'enlèvement et de l'assassinat de Mehdi Ben Barka à travers une fiction politico-policière.

"Vivre ensemble" (1973), Anna Karina

En 1973, elle réalise son premier film Vivre ensemble, histoire d'amour sur fond de drogue et d'alcool. "C'est un portrait de l'époque de ma jeunesse. J'ai vu des gens autour de moi sombrer et mourir", expliquait-elle. Elle est alors la première comédienne à réaliser un long-métrage : "Tout le monde disait Comment ose-t-elle. Il y avait un petit côté macho."