Victimes, conquêtes, gadgets... Daniel Craig affiche-t-il un Bond bilan ?

Pour la quatrième fois, Daniel Craig interprétera 007 dans "Spectre". A l’occasion de l’avant-première de lundi, à Londres, francetv info dresse un bilan chiffré de l'acteur britannique

Image de \"Spectre\", le dernier James Bond, en avant-première à Londres (Royaume-Uni) le 26 octobre 2015.
Image de "Spectre", le dernier James Bond, en avant-première à Londres (Royaume-Uni) le 26 octobre 2015. (SONY PICTURES)

Lundi 26 octobre est un jour à marquer d’une pierre blanche pour les fans de James Bond. Londres accueille l’avant-première mondiale de la 24e aventure de l’espion au service de Sa Majesté, Spectre. Les Français devront attendre jusqu’au 11 novembre. Au programme, Léa Seydoux en James Bond girl, course-poursuite dans les rues de Rome et incursion à Mexico en pleine fête des morts.

Cet épisode sera-t-il le dernier de Daniel Craig ? "Je préférerais briser ce verre et me tailler les veines", a-t-il répondu quand un journaliste du magazine Time Out lui a demandé s'il allait continuer à incarner 007. Avant de préciser qu'il avait tout de même signé pour cinq films.

Au cas où, francetv info a voulu dresser un bilan des aventures de Daniel Craig depuis qu’il incarne le play-boy britannique : nombre de morts, de conquêtes, de voitures détruites… On a fait le compte.

Cinquante-trois victimes à lui tout seul

Certains le connaissent d’abord sous son matricule : 007. Un double 0 qui donne le permis de tuer et James Bond n’hésite pas à s'en servir. Sur les 380 victimes de James Bond (selon les calculs du Guardian et en comptant Jamais plus jamais), Daniel Craig y participe à hauteur de 53 cadavres (11 dans Casino Royale, 16 dans Quantum of Solace et 26 dans Skyfall). Loin derrière Pierce Brosnan, qui totalise 135 victimes en quatre films, Roger Moore (90 victimes en 7 films) ou Sean Connery (74 en 7 films). A noter que James Bond assure un excellent ratio pour un homme aussi souvent dans le viseur quand on sait que 4 662 balles lui étaient destinées. Quant à ses armes favorites, on trouve le pistolet Walther PPK, un grand classique qui apparaît dans les trois derniers films et dans quinze plus anciens. 

Seulement une dizaine de gadgets

Un James Bond sans gadget, c’est comme un cappuccino sans chocolat, ça n’inspire pas confiance. Sur les 155 gadgets référencés par James Bond Wiki, seuls dix sont utilisés dans les trois derniers films, parmi lesquels un porte-clés explosif (Casino Royale), un smartphone à reconnaissance faciale (Quantum of Solace) ou encore un Walther PPK à reconnaissance digitale (Skyfall). Désormais, James Bond doit compter sur ses capacités physiques et son sens de la débrouille plutôt que sur ses gadgets. D’ailleurs Q (personnage spécialisé dans les inventions) s’est fait assez discret dans les trois derniers films. Depuis que Daniel Craig a endossé le rôle de 007, fini les gadgets farfelus comme le bâton de ski avec arme intégrée de L’espion qui m’aimait (1977), place aux technologies réalistes comme la balise GPS de Skyfall (2012).

Pas plus d'une conquête par film


Si les gadgets ne sont plus ce qu’ils étaient, il y a une chose qui ne change pas depuis les débuts du personnage inventé par Ian Fleming : les femmes. Et, pourtant, le James Bond de Daniel Craig n’est pas le plus grand Don Juan. D’après les calculs de Première, il ne mettrait dans son lit qu’une seule femme en moyenne dans chaque film contre 2,5 pour Sean Connery, 2,57 pour Roger Moore et 3 pour George Lazenby. S’il ne fait pas dans la quantité, Daniel Craig choisit soigneusement ses conquêtes. Sur trois films, on trouve deux Françaises, Eva Green (Casino Royale) et Bérénice Marlohe (Skyfall). Léa Seydoux, à l’affiche de Spectre, le nouvel opus, viendra peut-être rallonger la liste.

Le James Bond de Daniel Craig lève le coude

Une étude de The Grocer, un magazine britannique spécialisé en marketing, montre que James Bond boit plus que de raison, Daniel Craig en tête. Avec 20 unités d’alcool en moyenne par film, c’est le plus gros consommateur devant son prédécesseur Pierce Brosnan, qui est à 12, suivi de Sean Connery et de Roger Moore (11), de Georges Lazenby (9) et de Timothy Dalton (4,5). Traditionnellement, James Bond boit "une vodka Martini au shaker et pas à la cuillère". Mais, depuis Daniel Craig, les habitudes de l’espion ont quelque peu changé. James Bond abandonne de plus en plus souvent son cocktail favori pour un verre de champagne, de brandy ou encore de bière. Une nouvelle publicité pour Heineken affiche un partenariat avec Spectre. De quoi fournir un début d'explication à la hausse de la consommation d‘alcool de James Bond : de plus en plus de marques d’alcool feraient pression sur la production pour apparaître plus souvent dans les films. 

Dix-sept pays visités...

Bien qu’il soit au service de Sa Majesté, James Bond est envoyé en mission à travers le monde entier. Parmi les 49 pays répertoriés par Wikipédia, Daniel Craig en a parcouru 17 parmi lesquels Malte (Casino Royale), la Bolivie (Quantum of Solace) et l’Ecosse (Skyfall). Un film dans lequel plusieurs scènes se déroulent sur le sol britannique, ce qui est peu courant.

... et une dizaine de voitures bien amochées

Et, à chaque destination, l’espion britannique emprunte, abîme ou détruit des voitures. En trois films, Daniel Craig apparaît au volant d'une dizaine de voitures dont quatre Aston Martin, la marque favorite de l’espion. La mythique Aston Martin DB5, apparue pour la première fois en 1965 dans Goldfinger, fait un passage remarqué dans le dernier film (Skyfall), avant d’être totalement détruite par un hélicoptère ennemi. Mais, qu'à cela ne tienne, James Bond alias Daniel Craig continue de détruire des voitures. Dans une interview au Daily Mail (en anglais), le directeur des cascades, Gary Powell, a estimé les dégâts causés par 007 à quelque 32 millions d'euros dans le nouvel épisode. Rien n'est trop beau pour James Bond.