"Vendeur" met à nu le milieu de la vente et ses excès

Gilbert Melki, connu pour avoir incarné l'inénarrable Patrick Abitbol de "La Vérité si je mens", a tourné avec Tonie Marshall, Lucas Belvaux ou André Téchiné. Il est invité dans le Grand Soir 3 ce lundi 2 mai pour son dernier film : "Vendeur".

France 3

Dans ce premier film de Sylvain Descloux qui sort mercredi 4 mai, Gilbert Melki intronise dans le monde de la vente son fils cuisinier, interprété par Pïo Marmaï. Un père et un fils "différent" et "en même temps, confie Gilbert Melki dans le Grand Soir 3, il y avait quelque chose de troublant physiquement avec Pïo Marmaï qui ressemble beaucoup à mon propre fils. Donc, on s'est apprivoisé tout de suite. On s'est beaucoup amusé sur le tournage. J'adore ce film. C'est un des plus beaux personnages que j'ai faits".

Un monde "sans pitié"

Grâce à ce film, on entre dans les coulisses du milieu de la vente. On se rend compte que ce milieu est cynique. "C'est sans pitié, raconte l'acteur et héros de Vendeur. Y a des coachs qui coachent les vendeurs pour être bons, pour être meilleurs. Faut tuer. Faut vendre jusqu'à l'excès, jusqu'à parfois ruiner leur vie personnelle et se réfugier dans les drogues à force de subir la pression".

Le JT
Les autres sujets du JT