"Tàr" : Cate Blanchett en cheffe d’orchestre obsédée par son métier, passe du génie à la schizophrénie

Parmi les nombreux films autour de la musique classique sur les écrans ces temps-ci, "Tàr" tient une place à part grâce à la présence de Cate Blanchett en course pour les Oscars.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Cate Blanchett dans "Tàr" de Todd Field (2023). (2022 Focus Features, LLC)

En lice pour un troisième Oscar, Cate Blanchett incarne dans Tàr une cheffe d’orchestre star, solitaire et perfectionniste, accusée de harcèlement par des musiciens qu’elle mène… à la baguette. Ce portrait psychologique méticuleux et tout en retenue d’une femme de pouvoir sous l’emprise de son métier-passion, sort en salles mercredi 25 janvier.

Stradivarius de l’écran


Lydia Tàr est au faîte de sa carrière de cheffe d’orchestre quand elle est nommée à la tête de l’ensemble symphonique de Berlin. Elle fait en même temps la promotion de son livre et répète une très attendue 5e symphonie de Mahler. Solitaire et passionnée par son art, sa vie bascule quand elle manifeste des troubles du comportement, des excès de pouvoir qui vont désagréger ses rapports aux autres et l’isoler.

Maestro, Divertimento, Neneh Superstar, et en attendant La Femme de Tchaïkovski : le monde de la musique classique tient bonne place sur les écrans en ce début d’année. Quatrième film de Todd Field, Tàr poursuit l’approche psychologique et sociétale du réalisateur apparue dans In the Bedroom et Little Children. A la différence près qu’il a devant sa caméra Cate Blanchett, véritable stradivarius de l’écran. Au cœur de son sujet, la névrose d’une professionnelle, obsédée par son métier de cheffe d’orchestre, un art qui la dévore et fait le vide autour d'elle.    

Spirale névrotique


Belle, froide, distante, précise, exigeante et talentueuse, telle se présente Lydia Tàr, cheffe d’orchestre prodige qui ne vit que pour la musique. Elle trouve en Cate Blanchett l’interprète idéale pour incarner une femme parvenue aux plus hautes responsabilités de sa discipline, à la tête d’une des plus grandes formations symphoniques du monde. Todd Field choisit de montrer son environnement intime et professionnel, sa fragilité dans ses rapports aux autres, certains iront jusqu’à l'accuser de harcèlement. Le résultat d’une exigence envers elle-même qui aura un effet boomerang.

Le réalisateur est concentré sur son personnage, dans une forme classique qui reflète la culture de Lydia Tàr. Sa névrose se déploie jusqu’à un dernier plan inattendu qui ouvre sur un ailleurs. La caméra de Todd Field est observatrice et tout en retenue, faisant de Lydia Tàr un cas d’école. Il nous entraîne dans une spirale qui dépasse l’univers musical, pour en faire une allégorie de la perte de l’identité au travail. Un grand film, on ne peut plus contemporain. 

L'affiche de "Tàr" de  de Todd Field (2023). (UNIVERSAL INTERNATIONAL PICTURES FRANCE)

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Todd Field 
Acteurs : Cate Blanchett,Ian Gallego, Nina Hoss, Noémie Merlant, Sophie Coer, Julian Glover
Durée : 2h38
Sortie : 25 janvier 2023
Distributeur : Universal International Pictures France

Synopsis : Lydia Tár, cheffe avant-gardiste d’un grand orchestre symphonique allemand, est au sommet de son art et de sa carrière. Le lancement de son livre approche et elle prépare un concerto très attendu de la célèbre Symphonie n° 5 de Gustav Mahler. Mais, en l’espace de quelques semaines, sa vie va se désagréger d’une façon singulièrement actuelle. En émerge un examen virulent des mécanismes du pouvoir, de leur impact et de leur persistance dans notre société.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.