Cet article date de plus d'un an.

Stephen Frears déterre Richard III d'Angleterre dans "The Lost King", inspiré de l'histoire vraie de la découvreuse de sa tombe en 2012

Objet d'un mystère insondable depuis sa mort, la dépouille de Richard III d'Angleterre (1452-185) était introuvable, jusqu'à ce qu'une passionnée la découvre et se fasse voler sa découverte.
Article rédigé par Jacky Bornet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Harry Lloyd et Sally Hawkins dans "The Lost King" de Stephen Frears (2023). (PATHE PRODUCTION lLTD)

Si le Britannique Stephen Frears a réalisé plusieurs films mémorables sur la dynastie des Tudor, dans The Queen ou Confident Royal, c'est la première fois qu'il aborde celle des Plantagenet, en Richard III, dernier représentant de cette lignée, et à la réputation calamiteuse. The Lost King, sorti le 29 mars en salles, retrace le parcours de Philippa Langley, passionnée d’histoire à la volonté de fer qui, sur une simple intuition, armée de tonnes de documents, et malgré l’incompréhension de ses proches et la défiance du monde universitaire, a voulu rétablir la vérité autour de Richard III, l’un des monarques les plus controversés de l’histoire.

Sous le bitume, la tombe

Le film avait été présenté au festival international de Toronto (Tiff), au lendemain de la mort de la reine Elizabeth II, et sort en salles à moins de deux mois du couronnement prévu de Charles III. Pourquoi la famille royale britannique continue-t-elle de fasciner autant de monde ? "Je ne sais pas, les gens sont tout simplement (fascinés) !", répondait à l'AFP le réalisateur de 81 ans à Toronto. "Et il semble que j'en ai profité. Alors je ferais mieux de me taire", plaisantait l'auteur de The Queen en 2006, avec Helen Mirren dans la peau d'Elizabeth II, ajoutant... "je suis un républicain" !

The Lost King, sous la forme d'une comédie dramatique, narre l'histoire vraie d'une historienne amateure écossaise, Philippa Langley, partie braver tous les obstacles pour retrouver les restes de Richard III. Une quête insolite, qui la mènera jusqu'aux entrailles d'un parking.

Spoilée

Si le film, remarquablement interprété par Sally Hawkins (La Forme de l'eau) en Philippa Langley,  révèle pour beaucoup cette histoire insolite, The Lost King est surtout l'histoire d'une femme passionnée. Malgré sa force d'intuition, sa pugnacité et la vérification de ses allégations, elle va être  spoilée de sa découverte, de sa créativité, de son invention. Comme beaucoup d'autres. Des noms ? Alice Guy (pionnière du cinéma), Joceyn Bell (astrophysicienne), Lise Meitner (physicienne). Ou Artemisia (peintre) qui ne put signer durant longtemps ses œuvres, ou Mary Shelley dont le célèbre Frankenstein fut attribué dans sa première édition en 1818 du nom de son poète de mari Percy B. Shelley.

Frears nous fait bouillonner dans notre fauteuil quand il nous fait suivre les affres qu'elle traverse pour trouver un financement dans ses recherches. Et surtout lors de la récupération par l'Université de Leicester du fruit de ses recherches, une fois le corps de Richard III découvert. Superbement écrit, mis en scène et interprété, The Lost King emmène de bout en bout dans un récit enlevé, tendre, drôle et corrosif. Passionnant.

L'affiche de "The Lost King" de Stephen Frears (2023). (PATHE)

La fiche

Genre :  Comédie dramatique
Réalisateur : Stephen Frears
Acteurs :  Sally Hawkins, Steve Coogan, Harry Lloyd
Pays :  Grande-Bretagne / France
Durée : 1h49
Sortie : 29 mars 2023
Distributeur : Pathé

Synopsis : Inspiré d’une histoire incroyable mais vraie, THE LOST KING retrace l’extraordinaire aventure de Philippa Langley, passionnée d’histoire à la volonté de fer qui, sur une simple intuition et malgré l’incompréhension de ses proches et la défiance du monde universitaire, a voulu rétablir la vérité autour de Richard III, l’un des monarques les plus controversés de l’histoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.