"Tanguy, le retour" : l'interview d'Etienne Chatiliez et Eric Berger 18 ans après

18 ans après "Tanguy", un film devenu culte et un prénom qui sert désormais à qualifier un jeune qui a du mal à quitter le nid familial, Etienne Chatiliez a de nouveau réuni Eric Berger, Sabine Azéma et André Dussollier pour une suite très attendue, qui sortira le 10 avril. Le film a été présenté en avant-première à Nancy. L'occasion d'une rencontre avec le réalisateur et son Tanguy.

Sabine Azéma et Eric Berger, avant-première de \"Tanguy, le retour\" à Niort le 1er mars 2019
Sabine Azéma et Eric Berger, avant-première de "Tanguy, le retour" à Niort le 1er mars 2019 (PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/MAXPPP)
"C'est casse-gueule de faire une suite 18 ans après" confesse Etienne Chatiliez. Mais, dès le projet lancé, ce fut une évidence pour les protagonistes, ravis de se retrouver. Dans "Tanguy, le retour", Eric Berger revient donc vivre chez ses parents à 44 ans, avec sa fille sous le bras, après avoir été quitté par sa femme. Mais, comme dans le premier opus, ses parents vont vite vouloir qu'il (re)quitte le nid. 

Entretien : R. Gaudu / M. Zldebert / A. Thiery
"Dès le début de l'écriture, on s'est amusés" raconte Etienne Chatiliez, qui n'est pas à l'origine de cette suite. C'est un producteur, que connaissait André Dussolier, qui lui a soufflé l'idée. Une fois le projet et le tournage lancés, l'évidence était là. "Il y avait l'engagement des comédiens, de tout le monde, c'était une atmosphère particulière de travail et d'envie de se retrouver 18 ans après" explique le réalisateur. "Le personnage de Tanguy doit beaucoup à Eric Berger" rajoute-t-il. "Moi je suis sensible au ton. La même phrase dite de deux façons différentes, je ne trouve pas que ça veut dire la même chose".

Un tournage plaisir

Eric Berger a lui pris un grand plaisir à retrouver ce personnage devenu culte dans le cinéma français. "J'avais déjà piloté la machine, donc je connaissais les manettes ! C'est rassurant de débuter un tournage dans ce contexte", raconte le comédien qui a apprécié aussi d'être de nouveau dirigé par Etienne Chatiliez. "La direction d'acteurs avec Etienne c'est quelque chose de passionnant. D'abord il est clair et précis. Et à la fin d'une prise, quand il dit que c'est bon, c'est qu'il n'y a plus de doute, la prise est bonne". La comédie française la plus attendue du printemps est à voir en salles dès le 10 avril.