"Lourdes" : documentaire poignant sur les pèlerins de la cité mariale

Documentaire sur le pèlerinage dans la cité mariale, "Lourdes" sort demain dans les salles, en ce début du mois de Marie. Au coeur du film, Thierry Demazière et Albin Teurtai interrogent le mystère de la foi. 

Un prètre et un pèlerin dans \"Lourdes\" de Thierry Demaizière, Alban Teurlai
Un prètre et un pèlerin dans "Lourdes" de Thierry Demaizière, Alban Teurlai (Mars Films)

"Lourdes", le titre parle de lui-même : un état des lieux de la cité mariale, aujourd’hui. Pourquoi y vient-on, aussi nombreux, avec une telle ferveur ? Thierry Demazière et Albin Teurtai filment un documentaire nourri de témoignages émouvants. 

Les documentaristes posent également la question des miracles sur lesquels repose l'aura du lieu. Hors considérations religieuses, Lourdes fascine comme un des pèlerinages chrétiens les plus fréquentés du monde. C'est aussi l'histoire de Bernadette Soubirous, et d'un phénomène religieux sur lequel revient régulièrement le cinéma. Thierry Demazière et Albin Teurtai se l'approprient avec une pertinence remarquable et une sensibilité communicative. Sur les écrans mercredi 8 mai.

Mars Films

Fascinations mariales

La vie de Bernadette Soubirous a fait l'objet d'adaptations au cinéma dès la naissance du 7e art, et les documentaires sur le sujet, comme le pélerinage à Lourdes, pullulent à la télévision. Les fictions autour de la cité mariale sont nombreuses, la plus fameuse restant le sulfureux "Miraculé" de Jean-Pierre Mocky avec Jean Poiret, Michel Serrault et Jeanne Moreau. "Lourdes" marque une date dans cette moisson de films. L’intimité des témoignages recueillis et la ferveur qui en émane, sans prosélytisme aucun, font la différence.

Du départ pour Lourdes, à la fin du pèlerinage et la séparation des pèlerins, en passant par les prières, les visites de la grotte de la Vierge, les processions, les prières, les bains sanctifiés, l’hébergement, les repas… égrainent tout un parcours, à la fois physique et spirituel. Un pèlerinage à Lourdes est vécu comme l’événement majeur d’une vie, et est souvent renouvelé par les pratiquants.

Procession devant la grotte à la Vierge dans \"Lourdes\" de Thierry Demaizière et Alban Teurlai
Procession devant la grotte à la Vierge dans "Lourdes" de Thierry Demaizière et Alban Teurlai (Mars Films)

Un père et son jeune fils font le voyage pour soulager le dernier né atteint d’une maladie orpheline ; un travesti prostitué du Bois de Boulogne vient pour la énième fois afin de trouver la force de sortir de ce cercle vicieux ; un accidenté cérébral  fait son 15e pèlerinage sans bien savoir pourquoi mais avec enthousiasme… "Lourdes" dresse le portrait transversal d’une quête du divin où se formule une requête : se "réparer" de la vie pour mieux vivre.

Thierry Demazière et Albin Teurtai ne cherchent pas la belle image, mais une vérité. Sans être distante, car filmée au cœur du pèlerinage, elle capte l’émotion des participants mis en situation (arrivée, installation, processions, rituels…). Ils exposent par ailleurs leurs motivations et ce qu’ils attendent de leur pèlerinage. Pas de voix off, ni de commentaire : ce sont eux qui parlent, se confient, exposent leurs espoirs et leur foi.

Culte du miracle

La foi est à l’image d’une rencontre qu’ils viennent concrétiser avec Marie. La Vierge imprègne toute la cité, avec comme catalyseur, la grotte où elle est apparue et la source qu’elle fit jaillir, selon les croyants. Une source miraculeuse, à l’origine de quelques 80 guérisons inexpliquées par la science et reconnues comme "miracles" par l’Eglise. Le support matériel (grotte, eau) est objet de vénération, comme s’ils étaient la résurgence de rites païens (les sources et fontaines miraculeuses sont légion dans le monde païen). Toucher la paroi de la grotte, boire l’eau, s’y baigner est curateur et l’objet d’un culte proprement marial sans équivalent. Il en résulte une ferveur spirituelle que tous les pèlerins reconnaissent avoir vécu à Lourdes, d’autant qu’elle est collective.

Le documentaire de Thierry Demazière et Albin Teurtai traduit cette force, avec sobriété. Ce regard distancié, dénué de lyrisme et de pathos participe de la puissance du film. Sa construction suit un crescendo qui aboutit au départ à regret des pèlerins d’un lieu hors du temps, fraternel et rédempteur, évocateur d’une Jérusalem céleste.

\"Lourdes\" de Thierry Demaizière et Alban Teurlai : l\'affiche
"Lourdes" de Thierry Demaizière et Alban Teurlai : l'affiche (Mars Films)

La fiche

Genre : Documentaire
Réalisateur : Thierry Demazière et Albin Teurtai
Pays : France
Durée : 1h31
Sortie : 8 mai 2019
Distributeur : Mars Films

Synopsis
 : Le rocher de la grotte de Lourdes est caressé par des dizaines de millions de personnes qui y ont laissé l’empreinte de leurs rêves, leurs attentes, leurs espoirs et leurs peines. A Lourdes convergent toutes les fragilités, toutes les pauvretés. Le sanctuaire est un refuge pour les pèlerins qui se mettent à nu, au propre – dans les piscines où ils se plongent dévêtus – comme au figuré – dans ce rapport direct, presque charnel à la Vierge.