"L'enfant rêvé" : Jalil Lespert, Louise Bourgoin et Mélanie Doutey dans un thriller sentimental envoûtant

Un désir d'enfant qui tourne au cauchemar : c'est le quatrième long métrage de Raphaël Jacoulot, toujours entre drame humain et film de genre, une réussite.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jalil Lespert, Louise Bourgoin et Mélanie Doutey dans "L'Enfant rêvé" de Raphaël Jacoulot. (Copyright Michaël Crotto / TS Productions)

Après trois films, dont Avant l’aube (2011), Raphaël Jacoulot réitère dans le thriller intimiste avec L’Enfant rêvé qui sort mercredi 7 octobre. Jalil Lespert et Mélanie Doutey y incarnent un couple en mal d’enfant et Louise Bourgoin une maîtresse qui tombe enceinte. Un acteur et deux actrices au diapason d’un drame sentimental au suspense efficace.

France 2

Dilemmes

François (Jalil Lespert) et Noémie (Mélanie Doutey) dirigent la scierie familiale en difficulté financière dans le Jura. Leur désir d’enfant est frustré par l’infécondité de Noémie, et ils décident d’adopter. Entre-temps, Patricia (Louise Bourgoin), qui vient de s’installer avec son mari tout à côté, devient la maîtresse de François et lui apprend qu’elle est enceinte. Vont-ils accepter cet enfant adultérin ? François, fou de désir d’être père, va-t-il quitter Noémie ?

Si le dilemme de François entre l’amour pour sa femme et sa paternité constitue le cœur de L’Enfant rêvé, celui de Patricia de garder ou non cet enfant en en cachant l’origine à son mari, et celui de Noémie qui dans son obstination à être mère, fait face à un mari mitigé, participent à l’intrigue. Un troisième élément s’ajoute : la scierie, patrimoine familial en perdition. Une toile de fond que Raphaël Jacoulot ne néglige à aucun moment et qui enrichit le récit, en apportant un éclairage décisif sur la relation de couple qui lie François à Noémie.

Fait divers

Le cadre jurassien du drame apporte une couleur toute particulière au film qui rappelle Claude Chabrol dans sa peinture de la bourgeoisie de province. Raphaël Jacoulot capte parfaitement une ambiance à la fois feutrée et délétère à mesure que l’intrigue s’envenime. La sauvegarde des apparences, les mensonges envahissants, jusqu’à l’évidence qui éclate pour basculer dans le drame, en sont les ingrédients. Une histoire qui s’identifie à un fait divers à la Jean-Claude Roman, Troadec, ou Dupont de Ligonnès, toujours liée à la famille et fascinante.

Louise Bourgoin et Jalil Lespert dans "L'Enfant rêvé" de Raphaël Jacoulot. (Copyright Michaël Crotto / TS Productions)

Raphaël Jacoulot ménage l’évolution de son récit en l’articulant dans un contexte réaliste, où des entrepreneurs locaux rencontrent des urbains fraîchement débarqués. Les rapports professionnels font place à l’amitié, puis à la méfiance, avec au cœur, une passion cachée. Ses conséquences oscillent entre un bonheur envisageable (être père, pour François, quitter un mari désaimé pour Patricia), et la rupture douloureuse avec leur conjoint pour les deux amants. Et l’enfant ? Enjeu du drame, il passe à l’as au profit de leur égoïsme pour réaliser leur propre rêve. Cauchemardesque.

L'affiche de "L'Enfant rêvé" de Raphaël Jacoulot. (Paname Distribution)

La fiche

Genre : Thriller 
Réalisateur : Raphaël Jacoulot
Acteurs :  Jalil Lespert, Louise Bourgoin, Mélanie Doutey
Pays : France
Durée : 1h47
Sortie : 7 octobre 2020
Distributeur : Paname Distribution

Synopsis : Depuis l’enfance, François a consacré sa vie au bois. Celui des arbres des forêts du Jura, qu’il connait mieux que personne. Il dirige la scierie familiale avec sa femme Noémie, et tous deux rêvent d’avoir un enfant sans y parvenir. C’est alors que François rencontre Patricia, qui vient de s’installer dans la région. Commence une liaison passionnelle. Très vite, Patricia tombe enceinte. François vacille...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.