"L'Empereur de Paris", le personnage de Vidocq fascine toujours

Le 19 décembre sort en salles "L'Empereur de Paris" de Jean-François Richet, une nouvelle adaptation de l'histoire de Vidocq (1775-1857), le bagnard devenu chef de la police de Paris. Cette fois, c'est Vincent Cassel qui prête ses traits à celui dont l'histoire et la personnalité nourrissent l’imaginaire collectif depuis plus de 200 ans.

Vidocq - gravure, XIXème siècle
Vidocq - gravure, XIXème siècle (BIANCHETTI STEFANO / LEEMAGE)

Reportage : P. Deschamps / A. Zouioueche / P. crapoulet / J.-M. Perroux / Animation : E. de Pourquery

Du petit délinquant au premier flic de France

Héros de séries, de films et de romans, Vidocq a surtout été le héros de sa propre vie. Celle qui l'a mené du statut de petit délinquant à prisonnier le plus célèbre de France (à cause de ses nombreuses tentatives d'évasion) pour terminer premier flic de France. Ou comment un homme qui voulait sa liberté à tout prix a compris qu'il pouvait servir l'autorité en trahissant ses anciens compagnons et devenir ainsi le policier le plus efficace de Paris. A une époque où les villes gagnaient en population et en insécurité, ses méthodes peu orthodoxes se montrèrent rapidement efficaces. Il fut repéré par Napoléon qui le fit chef de la brigade de sûreté en 1812. Il le restera sous Louis XVIII et Charles X. En 1827, il démissionne et publie ses Mémoires qui rencontrèrent un grand succès et qui participèrent à entretenir la légende. 

Une source d'inspiration

Avant Vincent Cassel, Harry Baur, Gérard Depardieu, Claude Brasseur ou encore Bernard Noël ont interprété Vidocq au cinéma ou à la télévision. Mais bien avant, de son vivant, il a été une source d'inspiration pour quelques-uns des plus célèbres personnages de la littérature du XIXe siècle. Ainsi Honoré de Balzac a pensé à lui pour créer Vautrin dans "La comédie humaine". Et Victor Hugo s'empara du phénomène pour imaginer non pas un mais trois personnages qui reprendraient les traits de caractère de Vidocq dans "Les Misérables". Jean Valjean représente le bagne et les évasions, Javert l'espionnage et la police et Thénardier le crime, la prison et le statut de chef de bande.